Placements / Marchés

Le nouveau tir de missile par la Corée du Nord n'est d'évidence pas du goût des opérateurs financiers. Ce mardi, les principaux indicateurs boursiers européens ont affiché des reculs d'un bon pour-cent et demi en journée. Tous le secteurs ont été affectés par des ventes prudentes, au profit d'achats modérés d'obligations. Dans le même esprit, l'once d'or a pris près d 'un pour-cent à 1.323 dollars.

Mauvaise nouvelle supplémentaire : l'euro est recherché face à un dollar lesté par les tensions géopolitiques. Notre devise a ainsi franchi le cap de 1,20 dollar à 1,2034 et se trouve ainsi au plus haut depuis janvier 2015. Ce qui tend à peser sur les valeurs européennes exportatrices. On notera à cet égard le regain de pression sur les grandes entreprises allemandes, qui explique le recul de près de 2% de l'indice DAX en journée. 

L'aversion au risque pourrait se maintenir pour quelques temps encore. Mais depuis l'ouverture des marchés financiers américains à 15h30, on a une vision un peu plus nette sur la tendance du jour. Les principaux indices américains ont entamé la journée sur un repli limité à un demi pour-cent, réduisant la baisse affichée auparavant par les contrats de "futures" sur indices.Les places européennes ont donc adouci leur descente en fin de journée.