Placements / Marchés

Wall Street devrait ouvrir en nette hausse mercredi, emboîtant le pas à la plupart des places boursières mondiales qui ont accueilli avec soulagement les résultats des élections américaines de mi-mandat malgré un Congrès divisé.

Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait ainsi 0,74%, celui de l'indice élargi S&P 0,91% et celui du Nasdaq, à dominante technologique, 1,21%.

Ces contrats "sont en hausse dans le sillage des élections de mi-mandat" qui "renforcent la confiance", a relevé David Madden, un analyste de CMC Markets.

Tous les résultats ne sont pas encore connus, mais les démocrates devraient remporter 27 sièges supplémentaires à la chambre basse du Congrès - il leur en fallait 23 pour en reprendre le contrôle, perdu en 2010.

De leur côté, les républicains semblent en mesure de renforcer leur courte majorité au Sénat en prenant trois ou quatre sièges aux démocrates, selon les projections des médias américains.

Cette division du Congrès américain n'est toutefois pas sans poser question, comme le souligne James Knightley, un économiste de ING, qui estime qu'elle va générer "davantage de blocages, ce qui va réduire d'autant le programme législatif" de Donald Trump.

"Le contrôle de la Chambre des représentants signifie que les démocrates peuvent bloquer toutes les initiatives du parti républicain de Trump" mais "un retour à la discipline fiscale est toutefois peu probable", a estimé pour sa part Léon Cornelissen, chef économiste de Robeco, qui y voit un aspect "positif pour les marchés".

Selon lui, "ce n'est pas dans l'intérêt des démocrates de se faire les champions de la discipline fiscale" et les deux partis "ont des points communs en matière d'allègements fiscaux pour les classes moyennes et sur la nécessité de reconstruire les infrastructures américaines".