Placements / Marchés

Cela fait trois mois que la taxe sur les plus-values spéculatives en Bourse est entrée en vigueur. Et, pour Vincent Van Dessel, le patron de la Bourse de Bruxelles, les chiffres confirment ses prévisions les plus pessimistes. On assiste clairement à une chute d’un bon tiers du volume d’opérations effectuées par des particuliers en Belgique, à la délocalisation d’un nombre croissant de portefeuilles vers les organismes financiers actifs dans les pays voisins, et à la prolifération de produits alternatifs non soumis à la taxe belge.

(...)