Placements / Marchés

Le voyagiste britannique Thomas Cook a annoncé mardi avoir abaissé une nouvelle fois sa prévision de bénéfice annuel en raison de la vague de chaleur en Europe cet été, ce qui était lourdement sanctionné par le marché.

Le groupe émet son second avertissement sur résultat en l'espace de deux mois, a-t-il annoncé dans un communiqué donnant de premiers éléments financiers sur son exercice 2017-2018 (achevé fin septembre).

Ses résultats annuels complets seront publiés comme prévu jeudi.

Thomas Cook explique que son bénéfice opérationnel hors élément exceptionnel va s'établir à 250 millions de livres, soit 30 millions de livres de moins que ce qu'il prévoyait jusqu'à présent.

Il avait déjà revu à la baisse ses ambitions financières fin septembre, ce qui lui avait valu une lourde sanction des investisseurs à la Bourse de Londres.

Signe d'une situation financière morne, le groupe a par ailleurs décidé de suspendre le versement d'un dividende pour 2018.

Résultat, vers 08H30 GMT, le titre de Thomas Cook s'effondrait de 30,08% à 33,94 pence dans un marché stable. Depuis le début de l'année, il a perdu près des trois-quarts de sa valeur.

"Une année décevante"

"2018 a été une année décevante pour Thomas Cook", reconnaît le directeur général Peter Fankhauser, en raison "de la période prolongée de chaleur durant la période clé de l'été", même si son chiffre d'affaires annuel a progressé de 6% à données comparables à 9,6 milliards de livres.

L'été très chaud en Europe a poussé les touristes potentiels à rester chez eux plutôt que de voyager vers les habituelles destinations ensoleillées, réduisant d'autant les ventes de Thomas Cook.

Le voyagiste évoque un marché particulièrement difficile au Royaume-Uni avec la mise en place de nombreuses promotions dans un secteur déjà très concurrentiel notamment pour les vacances en Espagne.

Il note par ailleurs les répercussions de la vague de chaleur estivale sur les réservations pour cet hiver, qui sont en baisse de 3% sur un an.

Concernent ses objectifs pour le prochain exercice 2018-2019, Thomas Cook dit pouvoir enregister une hausse de son bénéfice opérationnel hors élément exceptionnel.

"Nous devons tirer les leçons de 2018 et entrer dans la nouvelle année en cherchant où faire la différence pour nos clients dans notre offre de vacances", souligne M. Fankhauser.

Il insiste en particulier sur la nécessité d'améliorer la performance sur le marché britannique, sans donner plus de détails sur sa stratégie.