Placements / Marchés

Donald Trump a affirmé lundi qu'il était "hautement improbable" qu'il gèle la hausse prévue de taxes douanières sur 200 milliards de dollars de produits importés de Chine à quelques jours d'un sommet avec son homologue chinois.

Dans un entretien au Wall Street Journal, le président américain a également réitéré sa menace d'imposer des taxes supplémentaires sur les 267 milliards de dollars de produits chinois importés aux Etats-Unis qui, pour l'instant, échappent à la guerre commerciale déclenchée par l'occupant de la Maison Blanche.

"S'il n'y a pas d'accord, je vais (taxer) les 267 milliards restants" à 10 ou 25%, a-t-il déclaré au quotidien des affaires, tout en restant vague sur le calendrier de cette éventuelle escalade dans le conflit commercial avec la Chine.

Les taxes américaines pourraient monter à 25%

Mécontent du déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine mais aussi des pratiques commerciales de Pékin qu'il juge "déloyales", M. Trump a annoncé le 17 septembre une taxe de 10% sur des biens chinois importés aux Etats-Unis à hauteur de 200 milliards de dollars. Il avait dans la foulée indiqué que la taxe passerait à 25% le 1er janvier 2019.

Pékin a déjà répliqué en imposant ses propres tarifs douaniers sur des produits importés des Etats-Unis.

Selon le quotidien des affaires, Pékin veut convaincre Washington de ne pas passer aux tarifs de 25%.

Donald Trump doit rencontrer Xi Jinping en marge du sommet du G20 qui se tient en fin de semaine à Buenos Aires.

Pékin souhaite "résoudre les problèmes"

"Nous espérons trouver les moyens de résoudre les problèmes, en travaillant dans le respect mutuel, l'équilibre, l'honnêteté et pour notre bénéfice mutuel", a dit vendredi Wang Shouwen, vice-ministre du Commerce, lors d'une conférence de presse à Pékin.

Les tarifs douaniers de plus en plus élevés sur les produits importés de Chine forcent de nombreuses entreprises américaines à réévaluer leur implantation. Une réflexion que le président appelle de ses voeux.

"Ce que je leur conseillerais de faire, c'est de construire des usines aux Etats-Unis et de fabriquer leurs produits ici", a-t-il dit.

Taxer les iPhone fabriqués en Chine

M. Trump a involontairement provoqué lundi la baisse de l'action Apple en Bourse en indiquant qu'il pourrait éventuellement aller jusqu'à taxer des iPhone ou des ordinateurs portables fabriqués en Chine. Il est resté vague, jugeant que "10% c'est très facilement supportable pour tout le monde".

L'action Apple reculait de presque 1,6% après la clôture alors qu'elle avait terminé la séance en hausse de 1,35% avant que M. Trump ne s'exprime.