Placements / Marchés

Série de l'été. "La Libre" tente de répondre aux questions que se posent tous ceux qui, au terme d’une vie active bien remplie, envisagent de vivre une retraite heureuse sous le soleil et si possible avec une fiscalité allégée…

Tenté par une retraite dans les plaines de Toscane, sur la plage de Rimini ou les côtes de la Sicile ? Impossible de décrire en détail le régime fiscal que réserve l’Italie à ses nouveaux résidents mais avec les experts de la Banque Degroof Petercam, on peut tenter de cerner le contexte. D’autant qu’il a été modifié récemment en vue d’attirer les Européens les plus fortunés, les Français notamment.

Le régime général applicable à tous les résidents italiens prévoit que la totalité des revenus perçus, en application du principe de mondialité, sont soumis à l’impôt sur le revenu en Italie et en additionnant les différentes catégories de revenus. Les taux progressifs vont de 23 % pour les revenus inférieurs à 15 000 euros à 43 % pour les revenus supérieurs à 75 000 euros. Une taxe locale complémentaire de 4,1 % peut venir s’additionner dépendant de la municipalité.

Le régime des "new-dom"

Toutefois, la récente loi budgétaire 2017 a instauré un ensemble de mesures visant à attirer les contribuables étrangers en Italie, en instaurant notamment un régime fiscal favorable destiné aux nouveaux résidents italiens, le régime des "new-dom". Ce système met en place une taxation forfaitaire libératoire pour les revenus d’origine étrangère, qu’ils soient rapatriés ou non en Italie. Les règles d’imposition devraient donc être identiques à celles applicables aux résidents italiens à l’exception des revenus de source étrangère qui seraient soumis à une taxe forfaitaire de substitution de 100 000 euros par an avec un supplément de 25 000 euros pour chaque membre de la famille, y compris pour le conjoint. Le nouveau régime prévoit en outre une exemption à l’égard de certaines obligations déclaratives et de taxes sur la fortune. Ce régime forfaitaire est ouvert aux personnes qui deviennent résidents fiscaux en Italie.

(...)