Placements / Marchés

Le numéro deux mondial des poids lourds, le suédois Volvo Group, a présenté vendredi des résultats supérieurs aux attentes au troisième trimestre, avec un bénéfice net multiplié par deux grâce à une "forte" demande.

Le PDG Martin Lundstedt s'est félicité dans un communiqué de la croissance "dans toutes les activités" --notamment l'augmentation "de 32% des commandes de camions et de 45% de matériel construction"-- qui a permis de dégager un bénéfice net de 5,5 milliards de couronnes (567 millions d'euros).

"C'est le meilleur troisième trimestre jamais enregistré", a indiqué le PDG à l'agence de presse suédoise TT.

L'action prenait 7,16% à 166,20 couronnes à 10H15 (08H15 GMT), dans un marché en hausse de 0,92%.

Le chiffre d'affaires a progressé de plus de 12%, à 77,2 milliards de couronnes, le bénéfice opérationnel a lui bondi de 57%, à 7,4 milliards.

Les analystes avaient tablé sur un résultat opérationnel de 6,5 milliards.

Volvo prévoit une demande "élevée" pour 2018, notamment sur le marché des poids lourds, où le groupe espère vendre 300.000 véhicules.

"Pour les trimestres à venir, nous allons travailler dur afin d'assurer la mise en place et le développement de nos camions en Amérique du Nord, en collaborant avec nos fournisseurs pour réduire les inefficacités en raison de contraintes d'approvisionnement" qui ont affecté la rentabilité du constructeur, a précisé le PDG.

Le groupe avait annoncé mardi renoncer à la vente de sa branche défense, dont la filiale française Renault Trucks Defense (RTD) est le fleuron, officiellement faute d'avoir reçu des offres de reprise intéressantes.

Les ventes de cette division "connaissent une évolution positive et un carnet de commandes solide. Nous avons précédemment annoncé notre intention de céder cette activité mais les offres que nous avons reçues ne reflétaient pas sa valeur", avait précisé le vice-PDG du groupe, Jan Gurander.