Placements / Marchés

La Bourse de New York a terminé en nette hausse mercredi après la présentation par les Républicains de la réforme des impôts promise par Donald Trump: le Dow Jones a gagné 0,25% et le Nasdaq 1,15%.

Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average s'est apprécié de 56,39 points, à 22.340,71 points, et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 73,10 points, à 6.453,26 points.

L'indice élargi S&P 500 a gagné 0,41%, ou 10,20 points, à 2.507,04 points.

Donald Trump et sa majorité républicaine du Congrès ont présenté mercredi les contours d'un vaste projet de réforme de l'imposition.

Après un accueil modérément enthousiaste, les indices de wall Street se sont renforcés au fil de la séance.

La proposition "n'est vraiment qu'une ébauche, on est encore au tout début du processus législatif", a souligné Quincy Krosby de Prudential. "Il a été préparé par six personnes, il faut maintenant convaincre le reste des Républicains au Congrès, dont les plus conservateurs fiscalement qui vont vouloir compenser toutes ces baisses d'impôts par des coupes dans les dépenses", a-t-elle noté.

Par ailleurs, "on entrevoit déjà l'opposition de certains sénateurs républicains à certaines mesures du projet", a relevé Gregori Volokhine de Meschaert Financial Services. Quant à la rétroactivité des mesures évoquée par le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, "il n'en est pas clairement question", a-t-il ajouté.

Toutefois, "quelques détails clés laissent penser que ce projet a plus de chances de passer", selon Christopher Low de FTN Financial.

"Le +groupe des six+ qui a travaillé sur le texte comprend les chefs de file des Républicains au Congrès, qui savent ce qu'il faut faire pour convaincre les autres parlementaires", a-t-il noté.

Surtout, le projet n'entre pas dans les détails, "ce qui laisse de la place au compromis, y compris avec les Démocrates", a-t-il ajouté.

Certains secteurs ou entreprises étaient plus particulièrement à la fête. L'indice Russell 2000, qui représente des entreprises à moyenne capitalisation, a ainsi clôturé à un record alors que le projet met l'accent sur les réductions d'impôts pour les petites entreprises.

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans progressait vers 20H20 GMT à 2,302% contre 2,236% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,854% contre 2,774% à la précédente clôture.

Les valeurs financières, qui profitent généralement d'une hausse des taux, en ont bénéficié: l'indice regroupant les valeurs du secteur au sein du S&P 500 s'est apprécié de 1,30%.

Dans un discours mardi, la présidente de la banque centrale américaine a estimé qu'il serait "imprudent" d'attendre que l'inflation accélère au niveau cible de 2% pour relever les taux d'intérêt, renforçant ainsi l'attente d'une nouvelle hausse en décembre.