Economie L’Iran a accepté la hausse de production voulue par la Russie et l’Arabie saoudite.