Déco & Design

Les 11 et 12 novembre prochains, la Braderie de l’Art, 8ème édition, prend ses quartiers au B9 (ESA Saint-Luc Supérieur) dans le quartier Outremeuse à Liège. Un événement artistique 100 % récup’ où l’on peut dénicher de jolies créations sans vider son porte-monnaie.

Cet événement – à cheval entre l’atelier d’artiste, la braderie et la foire d’art –est né à à Roubaix en 1991 sous l’impulsion de l’artiste Fanny Bouyagui. Durant 24heures sans interruption, des artistes toutes disciplines confondues vont rénover, détourner ou customiser des objets qui auraient dû finir à la poubelle. Ce concept singulier a débarqué dans la Cité Ardente - et bouillonnante sur le plan culturel !- il y a 8 ans, avec un succès grandissant d’année en année. Et pas besoin d’être un amateur d’art ou de design pour y passer du bon temps. Chacun y trouvera satisfaction. Voici pourquoi.

De la création en live

La Braderie de l’Art n’est pas une exposition. C’est avant tout une expérience visuelle et sensorielle. Imaginez… une grande salle transformée le temps d’un week-end en un atelier géant. Des tonnes de déchets encombrants et industriels y sont entreposés et une septantaine d’artistes - designers, graffeurs, graphistes, peintres, sculpteurs, stylistes, bricoleurs, bidouilleurs digitaux...- s’activent comme des fourmis pour leur donner une nouvelle identité. On y voit donc des objets se faire, en direct. On peut y rester dix minutes ou plusieurs heures si l’on ne veut rien rater du work-in-progress. Et repartir avec l’objet qu’on a vu (re)naître.

© Pierre Remacle

L’art pour tous

La Braderie de l’Art est gratuite. « L’idée est de rendre l’art accessible à tous les porte-feuille » , souligne Aurélie Portois, initiatrice de la communauté ETNIK’Art et organisatrice du concept. Les objets sont  vendus à des prix entre 1 et 300 euros. On peut donc repartir avec une belle pièce de design pour un prix qui défie toute concurrence. Ou s’offrir un objet coup de cœur pour quelques euros. Sympa.

© Pierre Remacle
BdA, édition 2016, Création  Lesmelles (c) Pierre Remacle

Une approche durable et récup’

A l’heure de l’obsolescence programmée et de la surconsommation, la Braderie de l’Art est aussi l’occasion de faire réfléchir le public sur la durée de vie des objets, sur la production massive de déchets et l’importance de leur réutilisation. Tous les « déchets » proviennent de la Ressourcerie du Pays de Liège, de sociétés locales ou de particuliers qui sont invités à déposer leurs encombrants sur place la semaine prochaine (à déposer sur place du mardi 7 au vendredi 10, de 9h à 17h). « Tout objet, meuble, matériau ou tissu censé finir à la poubelle redevient la matière première d’artiste qui va ainsi prolonger leur durée de vie » , explique Aurélie Portois. La préoccupation environnementale des organisateurs se traduit aussi dans l’alimentation qui sera bio et/ou locale, et même récup’ (lire plus loin : le Disco Soup)

© Pierre Remacle

Une ambiance conviviale et familiale

La Braderie de l’Art est loin, très loin de l’ambiance « foire d’art » dans laquelle on déambule entre les œuvres, coupette de champagne à la main. Fidèle à la philosophie du concept né à Roubaix, la BdA se veut un événement convivial et bon enfant. Et de l’aveu de son organisatrice, l’ambiance est très « liégeoise ». C’est-à-dire ? Animée, délicieusement déjantée et pas guindée pour un sou ! On pourra compter sur le collectif antigaspi Disco Soupe pour susciter la rencontre et le partage. Le samedi soir dès 18h, Disco Soupe proposera au public de préparer un grand banquet collectif sur base de fruits et légumes rebuts, invendus, dans une ambiance musicale et festive. Autre événement à ne pas rater : une performance de sérigraphie grand format réalisée par le collectif liégeois Hello Girls ! (dimanche à 14H).


INFOS PRATIQUES :

La Braderie de l’Art se déroule du samedi 11 novembre 18H au dimanche 12 novembre 18H. Lieu : B9 Saint-Luc Liège, boulevard de la Constitution, 41, Liège

Entrée gratuite.

Toutes les infos sur la page Facebook de l’événement @braderiedelartliege