Déco & Design

Posté sur les réseaux, collectionné dans les foyers, exposé dans les catalogues de design, le cactus est partout. Appréciée pour son look graphique et son entretien pratique, la plante est devenue un objet de décoration à part entière qui s’adapte à tous les styles pour leur donner un poil de piquant.


Dans la grande famille des plantes grasses, le cactus est plus que jamais au goût du jour. Importé des frontières mexicaines pour conquérir l'Europe, la plante réputée pratique autant qu'esthétique a envahi les foyers, des tables de chevet aux taies d'oreiller en passant par les bougies et les portes-clés.

Longtemps réservé aux vitrines des fleuristes branchés, le cactus s'incruste aujourd’hui au rayon botanique des grandes surfaces et affiche des prix battant toute concurrence jusque dans les catalogues Ikea. Long, rond, mini ou fleuri, il se décline sous pléthore de tailles et de formes pour s'adapter à tous les styles et plaire à tous les goûts. Dépassant la fonction classique de plante d'intérieur, le cactus est devenu au fil des années un objet de décoration à part entière que tout le monde s’arrache.


De plante cactée à plante-objet


"J’en cherchais pour moi car j’adorais ça mais c’était hors de prix dans les magasins." Il y a environ deux ans, Elodie Carlier s'est lancée le défi de « trouver des cactus abordables » afin que les amoureux de la plante à pics n'aient plus à débourser des fortunes pour se l'offrir. Dans son dépôt Cactuz qu'elle gère avec son mari à Olne, dans la province de Liège, Elodie tente d'allier le prix avec la qualité. « Aujourd'hui, les cactus on en trouve partout, même chez Ikea », constate-t-elle depuis qu'elle s'est lancée sur le marché. « Et personnellement, je ne les trouve pas toujours beaux », ajoute celle qui sélectionne minutieusement les variétés qu'elle expose dans sa boutique. Principalement importés de Tenerife, en Espagne, les cactus d'Elodie se vendent comme des petits pains. Même les plus grands qui peuvent coûter jusqu'à 400 euros.

La « tendance cactus » aurait-elle piqué tout le monde ? Pour Elodie, il suffit de constater les stocks. « La première année, des gens faisaient des dizaines de kilomètres pour venir jusque chez nous. Je ne m'attendais vraiment pas à un tel engouement », explique cette jeune maman, déjà à court de cactus pour la fin de l’année. Un effet de mode qui pour elle découle essentiellement des réseaux sociaux. « Très rapidement, on a commencé à voir des cactus partout, même dans la mode. Aujourd'hui, les gens préfèrent investir dans un beau cactus que dans une lampe ou un autre objet décoratif », estime Elodie. Et ce n'est pas les 9 millions de hashtags "cactus" sur Instagram qui prouveront le contraire.

Une déco qui a besoin d'eau !

Si les gens l'aiment tant, filtré en couleurs pastel sur les réseaux et collectionné sur les étagères de salles de bain, c'est aussi (voire surtout) car le cactus demande très peu d'entretien. « Même quelqu'un qui n'a pas la main verte peut facilement s'en occuper », lâche Elodie. De quoi convaincre les frileux du jardinage de verdir davantage leur intérieur sans prendre le risque de tout faire faner. À condition bien entendu de prendre soin du cactus et de respecter son carnet de santé.

« Contrairement aux idées reçues, les cactus ont besoin d’eau », précise-t-on chez BRUT, boutique de plantes et de décoration végétale nichée dans les Marolles, à Bruxelles. « Ils peuvent s'en passer pendant de très longues périodes, mais pour les voir pousser et fleurir, il faut les arroser », explique Lucie Martens, illustratrice et fleuriste qui assure le suivi santé des plantes mises en vente. Pour ces "stylistes" du végétal, le cactus - comme d'autres plantes type agaves ou philodendrons - dépasse aujourd'hui l'aspect « jardinerie » pour devenir un véritable objet de décoration, dont il faut respecter la part de vivant. « Cela reste un être vivant et sensible qui ne vient pas de chez nous », ajoute Lucie.


Quant aux prétendues vertus dépolluantes du cactus sur les ondes électromagnétiques, Elodie et Lucie affirment toutes les deux qu'il ne s'agit que de "légendes végétales". Si la plante présente bel et bien certains bienfaits pour la santé, notamment en cosmétique, elle n'aurait malheureusement pas le pouvoir de purifier la maison des radiations de la télé et du micro-ondes. Peu importe la variété (et ce qu'en dit le feng-shui), le cactus s'adapte tel un caméléon à tous les environnements sans prétendre y opérer un effet particulier. « C'est ça qui est chouette avec le cactus », conclut Lucie. « Il y en a de toutes les sortes et on choisit simplement celui pour lequel on a le coup de cœur. » Car finalement, ce qui semble plaire, « c'est son côté graphique, minéral, presque architectural, qui fait de lui une sorte de sculpture végétale que l'on a envie d'avoir chez soi ».

© Unsplash