Déco & Design

Valérie Messika, Parisienne dans l'âme, n'a jamais voulu quitter la ville lumière et si elle voyage beaucoup, elle adore se ressourcer dans son extraordinaire appartement, perché à quelques encablures du centre de Paris. Elle nous fait visiter ce penthouse de rêve.


Bronzée, souriante, disponible mais accrochée à son téléphone, Valérie Messika est une femme d'affaires qui sait ce qu'elle veut mais elle est surtout une femme de goût à la fibre artistique et esthétique sûre.

Fille du diamantaire André Messika, elle a révolutionné en 2005 l'univers un peu compassé du diamant au travers de sa jeune Maison Messika. La jeune femme a commencé par libérer le diamant en concevant des bijoux à caractère mobile et ergonomique, qui apportaient du jeu, du sexy, de la lumière. les créations Messika sont résolument contemporains et ils ont directement plu à une nouvelle génération de fashionistas qui aimaient a symbolique du diamant tout en étant en quête de modernité.

Pour ses 10 ans, la Maison devenue incontournable et toujours aussi désirable a inauguré au sein de ses bureaux parisiens son propre atelier de haute joaillerie. Deux ans après, en 2017 Messika est présente dans 52 pays, sur 5 continents et a 300 points de vente !

Cette année, la Maison fête aussi les 10 ans de sa collection la plus iconique MOVE. Un succès absolument incroyable : toutes les 30 minutes, une pièce de la collection est vendue dans le monde !

© Messika, collection Move


Interview déco avec une jeune femme à l'enthousiasme communicatif

Votre matière préférée?

La matière que je préfère est le cuir. C’est une matière noble que l’on peut travailler de plusieurs façons. C’est un symbole d’élégance qui évolue au fil du temps et qui s’adapte aux tendances luxe et mode.

Votre pièce préférée?

La pièce que je préfère dans notre appartement est mon salon. Il est baigné de lumière avec une vue imprenable sur Paris et la Tour Eiffel.

Votre couleur favorite ?

J’ai toujours préféré les espaces blancs avec une touche de gris clair. Récemment, j’ai eu envie de changements et j’ai ajouté du rose cuivré dans ma déco. J’adore jouer entre le mat et le brillant. Cette couleur trônait sur mon stand à Bâle en mars dernier.

Avez-vous tout décidé pour la déco de votre maison ou vous vous êtes fait aider?

Mon amie et artiste Sophie Reulet m’accompagne dans toutes mes démarches de décoration d’un nouveau lieu. On aime réfléchir ensemble et partager nos idées. Nous sommes complices et complémentaires.

La difficulté déco de votre maison ?

J’ai eu de grandes difficultés pour installer la vitre de 7 mètres dans le salon afin d’avoir la vue de mes rêves sur Paris. Cela a été très compliqué de la fabriquer car elle est très fragile, de la transporter et enfin de la monter. Je suis heureuse aujourd’hui de ne pas avoir abandonné !

Le joyau, le truc qui vous rend le plus fière/heureuse/satisfaite chez vous ?

L’année dernière pour Noël j’ai offert à mon mari un mur recouvert de photos de nous et de nos deux filles dans notre salon.

Votre premier appart, il était comment ?

Mon premier appartement était plutôt petit au 7e étage d’un immeuble haussmannien avec une luminosité incroyable. Il donnait devant un parc et était noyé dans les arbres. J’adorais y vivre.

Vos inspirations déco ?

Je puise mes inspirations dans mon quotidien et mes voyages. Chaque année je pars dans des contrées lointaines à la découverte de cultures étrangères. A chaque voyage je ramène un nouvel élément de décoration. Par exemple, les coussins de ma maison de campagne viennent du Mexique.

Le pays qui vous fait rêver le plus ?

La Thaïlande ! J’aime leur culture, la gentillesse des gens qui sont toujours accueillants et bien entendu les paysages incroyables ! C’est un endroit où j’aime me ressourcer mais également où je puise de nouvelles idées pour mes créations. La plupart de mes bijoux sont nés suite à un voyage.

Vous êtes plutôt contemporaine, quelle pièce vintage pourriez-vous avoir ?

J’aime mixer l’art contemporain aux objets vintage que je chine lorsque je me balade le dimanche aux puces de Saint-Ouen. J’ai récemment acquis une paire de chaises « Easy Chair » de Pierre Jeanneret.

Etes-vous du genre à tout conserver ou à vivre léger et à vous débarrasser régulièrement des choses qui peuvent encombrer ?

Je suis du genre à vivre léger, j’aime les espaces purs, peu encombrés. Ce mode de vie minimaliste est dynamisant et régénérant.

La maison la plus extraordinaire dans laquelle vous êtes déjà allée, c'est où et à qui ?

La maison de mon père en Israël. Je porte beaucoup d’importance à la famille et cette maison est l’endroit où nous pouvons tous nous retrouver et partager de bons moments.