Déco & Design On sait que des finitions intérieures de bâtiments allient parfois valeurs techniques, esthétiques et historiques. Mais saviez-vous que l’entreprise Rotor se charge de les déloger pour les remettre en vente afin de les valoriser ? Un concept durable et de qualité.

Il y a quelques années, les deux imposantes tours noires de l’ancien siège de la Générale de Banque s’érigeaient encore au cœur de Bruxelles. A l’intérieur, des pépites de grands noms du design comme Jules Wabbes. Un projet de démolition a été enclenché… Et Rotor est entré dans le processus. Le rôle de l’entreprise ? Démonter, désincruster, sauver les composantes qualitatives du bâtiment, les éléments intérieurs qui, habituellement, auraient terminé dans un conteneur. Rencontre avec Lionel Billiet, gestionnaire de projet chez Rotor.

Rotor s’est-il d’emblée inscrit dans ce principe d’économie circulaire ?

Rotor existe depuis 2005. Au départ, il s’agit plutôt d’un groupe de design et de recherche dont les premiers projets tournaient déjà autour de l’aménagement intérieur à partir de matériaux de réemploi, de déchets, principalement à Bruxelles. La question de la circularité des matériaux s’est donc très vite posée : qu’advient-il de ces matériaux après déconstruction ? Nous avons visité beaucoup de chantiers, de centres de tri, etc. Notre conclusion a été que, lorsqu’un élément se retrouve dans un conteneur, il est déjà trop tard pour l’utiliser.

Il est alors abîmé ?

...