Food

C'est la chandeleur ! 

Si chez nous et en France, nous mangeons des crêpes de froment, de blé ou encore de sarrasin, ailleurs dans le monde, les crêpes existent aussi et sous bien d'autres formes et recettes. C'est une composante importante de la gastronomie. Elle permet d'envelopper plusieurs ingrédients (sucrés ou salés), pratique pour manger sans les couverts. Petit tour du monde des différentes manières de la cuisiner, il y en a pour tous les goûts:


La vôte (ou bouquette, ou reston) de Belgique

En Wallonie, la crêpe est au froment ou au sarrasin à Liège avec des raisins secs et le fameux sirop. On peut évidemment ajouter de la bière à la pâte, on est en Belgique...


La Crêpe Suzette à la française

La crêpe Suzette, c'est la reine des crêpes françaises. Inventée par Auguste Escoffier à la fin du XIXe siècle, la recette ne doit pas être confondue avec celle d'une crêpe lambda flambée. Celle-ci doit être accompagnée d'une sauce aromatisée aux zestes d'orange et d'un trait de Grand Marnier pour mériter son nom. Elle s'appellerait ainsi en raison du prénom de la jeune femme (Suzanne) qui accompagnait le futur roi d'Angleterre Edouard VII, lorsqu'il se vit servir cette crêpe.


La galette bretonne

En France, plusieurs régions ont leur propre recette de crêpes. La plus connue, c'est sans doute la galette bretonne au sarrasin ou au blé noir. Selon la légende, elle est née de la maladresse d'une fermière qui aurait renversé de la bouillie de sarrasin sur un galet brûlant dans la cheminée. Autrefois plat du pauvre, la galette de sarrasin, eau et sel (avec éventuellement un œuf pour lier) peut convenir aux personnes allergiques au gluten et au lactose. A dévorer avec une tasse de cidre.



Crumpet - Royaume-Uni

Incontournable au petit déjeuner, sinon pour combler une petite faim intempestive, les crumpets sont aux Anglais ce que la baguette est aux Français. La recette, dont le nom peut désigner de manière familière une jolie fille, se réalise avec de la levure fraîche pour faire lever la pâte. Voilà pourquoi les crumpets sont si moelleux et alvéolés. On les dévore avec de la marmelade ou simplement tartinés de beurre.


Le pancake à l'américaine

Plus épais, les pancakes sont des sortes de gâteaux poêlés comme une crêpe ("pan" qui signifie casserole et "cake" qui veut dire gâteau). C'est un met typique du nord de l'Amérique. Il s'accompagne de plusieurs garnitures sucrées, mais la plus connue, c'est évidemment le sirop d'érable. Son origine proviendrait d'Europe, des émigrés allemands et hollandais qui s'installèrent en Amérique du Nord au XVIIIe siècle (Pfannkuche, Pannekoek). Généralement mangé au petit-déjeuner, le pancake est cuisiné à base de farine et de levain.



Hirams plattär de Suède

On prend les ingrédients et la technique de la pâte à choux, on imagine le visuel de pancakes, et on obtient des crêpes suédoises. En Suède, cette crêpe se dévore légèrement soufflée et surtout accompagnée de confiture de baies polaires jaunes. Les adeptes du célèbre magasin de meubles suédois en trouveront sans difficulté à la sortie des caisses...


Farinata en Italie

La recette génoise est une institution de l'autre côté des Alpes. Il s'agit d'une galette salée qu'on réalise avec de la farine de pois chiches, de l'eau, du sel et de l'huile. On la cuit au four à bois. Chaque région dispose de ses variantes, et de ses préférences pour cette recette qui se dévore accompagnée de pesto ou de gorgonzola, à tartiner à peine sortie du four.



Le véritable blini russe

Fort lié à des traditions religieuses, le blini est à l'origine une galette russe à base de pâte au levain qu'on a laissé gonfler avant de diluer dans de l'eau ou du lait. Ce n'est donc pas tout à fait la même préparation que pour ceux qu'on retrouvent chez nous dans le commerce et qui accompagnent généralement le saumon fumé. Ils sont plus grands (comme nos crêpes) et réalisés généralement avec une pâte sucrée.


Le Dorayaki du Japon

C'est la version japonaise des pancakes. A la différence des Américains, les Tokyoites, qui revendiquent cette spécialité, utilisent une purée de haricots rouges pour garnir deux pancakes qu'on colle l'un à l'autre, encore tièdes. Cette pâte qui s'appelle "anko" se réalise facilement à la maison ou s'achète directement dans les épiceries asiatiques.



Tortilla mexicaine

Qui ne connaît pas la tortilla? Cette galette préparée à base de maïs fait la joie des amateurs de cuisine tex-mex. Au Mexique, elle sert d'accompagnement à la préparation d'antojitos (en-cas, tapas).


La Paratha indienne

La cuisine indienne compte sur une multitude de pains qui peuvent s'apparenter visuellement à des crêpes. Il y a les naans bien sûr, mais pour se rapprocher d'une version sucrée, mieux vaut évoquer les parathas. Il s'agit du pendant feuilleté des chapatis, qu'on réalise avec de la farine de blé complet, sinon du maïs ou du millet. On ne les cuit pas dans le même four que celui utilisé pour les naan et surtout il n'existe pas d'étape de fermentation avec de la levure.



La Dosa en Inde

Dans l'offre abondante de galettes indiennes, impossible de ne pas évoquer les dosas. Dans le sud de l'Inde, on confectionne ces crêpes à l'aide de haricot à grain noir et de riz fermenté. On insère des légumes, un hachis de viande, un chutney...


L'Injera d'Ethiopie

C'est un peu comme le pain en Ethiopie. Cette grande crêpe à base de farine de teff (une céréale locale) accompagne tous les repas et sert de couverts pour attraper les différentes préparations bouchée par bouchée.



Jian Bing chinois

Populaire dans le nord de la Chine, cette crêpe est originaire de la ville côtière de Tianjin. Sa pâte est composée de plusieurs éléments dont le blé, la farine de haricot, l'eau, les œufs, la coriandre, les oignons, les graines de sésame noir. Elle est frite dans de l'huile.


L'Æbleskiver danois

Sa texture est proche du pancake. La pâte est cuisinée à base de farine de blé mélangée avec du babeurre, du lait, des œufs et du sucre. Parfois, on ajoute aussi de la cardamone, du zeste de citron et un levain. Les æbleskivers sont cuits dans une poêle spéciale avec plusieurs renfoncements.



Le baghrir marocain

On l'appelle aussi la crêpe à mille trous pour son côté spongieux. Le baghrir est préparé à base de semoule, de farine, de levure et de sel. Il se sert chaud, cuit que d'un seul côté, et imbibé de beurre et de miel.


Le mana'ich libanais

Originaire de Palestine, il s'agit d'une sorte de galette libanaise à laquelle on ajoute des épices zaatar et de l'huile.


Msemen du Maroc

Les voyageurs qui ont déjà visité le royaume ont très certainement eu l'occasion de fondre pour cette spécialité, qui ressemble aux crêpes maison françaises. Elles sont pourtant bien différentes. D'abord, les msemen se plient de chaque côté pour former un carré. Surtout, la pâte se confectionne à base de semoule fine. Cette dernière doit être pétrie longuement pour former un film ultra mince. On les dévore avec du miel et bien sûr accompagnées d'un thé vert à la menthe.



Mahjouba d'Algérie

Il s'agit d'une crêpe épaisse chaude à base de semoule fine. On la farcit souvent à la tomate et à la viande.


Dadar Gulung de Bali

Cette crêpe surprend par sa couleur verte. Originaire d'Indonésie, elle est composée de farine de riz, d'eau, de lait de coco, d'oeufs et d'extrait de feuille de pandanus.