Food

La liste des déboires sanitaires commence à peser pour la chaîne de fast-food américaine.

Les scandales s'accumulent pour le groupe McDonald's. Hier, on apprenait qu'une dent avait été retrouvée dans des frites en août dernier à Osaka. Il y a quelques jours, c'était du plastique qui était découvert dans des nuggets au Japon également. A cela, on ajoute les autres catastrophes alimentaires qui inondent la chaîne de restauration rapide américaine.

La dernière nouvelle ne fait que rallonger la longue liste des problèmes rencontrés par McDo. Une mère de famille est en effet tombée sur une dent dans son paquet de frites. Les faits se sont déroulés au mois d'août. Si la chaîne de fast-food s'est excusée, elle n'a jamais remboursé la cliente pour son menu quelque peu ragoûtant. Une expertise a bien été réalisée et cette dame a témoigné à la télévision: "j'ai un enfant en bas âge, alors cela fait peur de penser qu'il aurait pu avaler cela et même s'étouffer".

Après le poulet périmé, le plastique

Il y a quelques jours, surprise également pour deux clients. Ils ont découvert qu'ils croquaient dans du plastique alors qu'ils dégustaient leurs nuggets de poulet, un met très apprécié au Japon. Pour l'un, c'est arrivé dans la ville de Misawa (nord) et pour l'autre à Tokyo. La direction de McDonald's a immédiatement ordonné à ses 3000 restaurants de ne pas délivrer la viande issue de cette usine de Thaïlande. Les médias font également état d'un autre morceau de plastique retrouvé dans une glace servie par l'enseigne à Koriyama.

Pas de chance encore pour la chaîne de fast-food qui venait d'essuyer une pénurie de frites au Japon suite à un mouvement social dans plusieurs ports des Etats-Unis. Mais surtout, ces déboires surviennent alors qu'un grave scandale sanitaire l'avait frappée de plein fouet en juillet dernier. En Chine, McDonald's a été obligé d'arrêter toute importation et vente des produits à base de poulet. Le soucis? La filiale Husi Food Compagny à Shanghaï utilisait de la viande périmée. C'est suite à cette crise que l'enseigne s'est tournée vers une entreprise en Thaïlande, peu crédible visiblement.

Autre point noir très médiatisé. Au mois d'octobre, un Canadien expliquait qu'il avait découvert une souris au fond se son gobelet de café commandé au McDonald's de New Maryland. Pire encore, les excréments du rongeur flottaient dans le reste de la boisson. Un incident isolé, mais qui s'ajoute à cette liste qui gonfle depuis plusieurs années.

© REPORTERS

La combat de Jamie Oliver

Il y a maintenant trois ans, Jamie Oliver remportait un long combat contre McDonalds. Le chef, qui ne cesse de dénoncer la malbouffe, a tenté d'expliquer partout que les parties grasses de la viande de boeuf sont « lavées » dans de l'hydroxyde d'ammonium avant d'être utilisées pour les hamburgers. « Fondamentalement, nous prenons un produit qui serait vendu dans des filières discount pour chiens, et qui, après ce procédé, est donné aux êtres humains », signale-t-il.

Et c'est sans compter la dangerosité du « pink slime » pour la santé. On ajoute à la viande hachée un additif bon marché à base de boeuf. Cette pâte est traitée à l'ammoniac ou à l'acide citrique pour éliminer les bactéries. Alors que le procédé était abandonné dans les autres pays ou fast-foods qui l'utilisaient, il continuait d'alimenter les burgers des McDo américains. L'enseigne a finalement accepté de modifier sa recette, mais dément que cette initiative soit liée aux pressions de Jamie Oliver.