Food

Cinq ambassades belges d’Asie du Sud-Est disposeront prochainement d’une friterie pour promouvoir le produit lors de leurs réceptions. 

Une initiative de Belgapom, l’organisation professionnelle du secteur. Depuis des années, elle veut imposer l’image de la Belgique comme pays de la frite. D’où l’idée de faire campagne aux quatre coins de la planète autour du personnage fictif mais bien nommé "James Bint" - en l’occurrence assez… Bond - propulsé "ambassadeur de la culture fritkot belge à l’étranger" (notre photo) . Dans la foulée de la mission économique flamande au Vietnam, on a appris que nos ambassades en Malaisie, aux Philippines, en Indonésie, en Thaïlande et au Vietnam allaient recevoir une friterie afin de mettre en avant les "Belgian fries". 

Ce projet suit de peu la présence très remarquée d’un frituriste de Grimbergen pendant une semaine dans le plus grand centre commercial de Bangkok. L’Asie du Sud-Est est une terre à conquérir pour nos "fritoculteurs". La Belgique, première exportatrice de frites surgelées au monde, est bien implantée au Moyen-Orient et en Amérique latine, mais souffre de la concurrence américaine en Extrême-Orient. Comme l’explique le secrétaire général de Belgapom, Romain Cools, "il faut aller contrecarrer les Américains et leurs ‘French fries’ ou chips. Un besoin urgent car certaines frites belges y sont distribuées frappées d’un… drapeau américain !"