Food

Éric Fernez, d'Eugénie à Émilie, à Baudour (Mons), a été désigné chef de l'année par le Gault&Millau, ont annoncé les responsables du guide gastronomique lundi à Lint. Découvrez son portrait ici.

Éric Fernez succède à Tim Boury, à la tête du restaurant éponyme à Roulers (Flandre occidentale). "Eric est considéré par beaucoup comme un monument de classicisme parfaitement exécuté", a commenté le jury du guide, soulignant pour l'enseigne montoise des "menus tantôt épicuriens, tantôt intemporels".

Le restaurant, deux étoiles Michelin depuis deux ans, en profite pour gonfler sa cote au Gault&Millau qui est désormais de 17,5/20.

Gault&Millau a placé ses espoirs en trois chefs, un par Région. Jo Grootaers (Altermezzo à Tongres), Ludovic Vanackere (Atelier de Bossimé à Loyers) et Kenzo Nakata (Gramm à Bruxelles) ont été couronnés Jeunes chefs de l'année.

Dans la catégorie "POP" ("Populaire"), inaugurée cette année, trois établissements ont été récompensés, suivant là aussi une logique régionale. En Wallonie, c'est l'établissement Pépite - Cave à manger, à Namur, qui s'impose. Nona Pizza à Bruxelles et Bar Palmier à Anvers sont les deux autres lauréats de cette catégorie reprenant des adresses "accessibles et modernes où l'expérience et le concept occupent une place centrale", selon les responsables du guide.

Quelques modifications ont été apportées aux cotations cette année alors que le système de toques a également quelque peu évolué dans un souci d'homogénisation avec la France et la quinzaine d'autres pays actuellement franchisés Gault&Millau.

L'ouvrage, 15e édition dans sa version BeLux, reprend plus de 1.280 restaurants et brasseries. Un encart est consacré à la Thaïlande.

Gault&Millau 2018 est disponible cette semaine en librairie au prix de 29 euros.