Food

A l'Elysée, il y a deux "chefs", le président et le col bleu-blanc-rouge. A bientôt 39 ans (lui aussi ! ), il est à la tête d'une brigade de 28 personnes dans l'immense cuisine du palais.

Guillaume Gomez, c'est LE chef ! Il a d'ailleurs l'opportunité de choisir qui sera son patron tous les cinq ans, comme en atteste ce tweet posté avant le premier tour de la présidentielle en France.


Cela fait 20 ans qu'il officie dans les cuisines de l'Elysée. Et depuis 2013, Guillaume Gomez dirige l'équipe qui concocte sandwichs, mets et dîners d’État. Ici, le travail est intense, c'est du 7 jours sur 7, avec une moyenne quotidienne de 300 couverts. Meilleur Ouvrier de France en 2004, à l'âge de 25 ans, le chef a vu défilé quelques présidents : Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande. "Si vous saviez ce que les chefs d'État étrangers me disaient de la cuisine de l'Élysée (…) Vous n’imaginez pas combien vous comptez pour l'’image de la France", lui déclarait Nicolas Sarkozy au moment de lui remettre les insignes de chevalier l'ordre national du Mérite. Et malgré tout, il garde la tête sur les épaules. Il se tait aussi, car n'oublions pas que la discrétion est de mise pour appartenir à la prestigieuse famille de l'Elysée. Même si Le Point a réussi à voler une petite confidence sur l'aliment qu'on ne sert pas à François Hollande à table : l'artichaut.

Le parcours de Guillaume Gomez est brillant. Pourtant à ses débuts, à 14 ans, il ne connaissait rien à la cuisine et n'avait jamais vu la forme d'une asperge ou encore d'une truffe. A force d'apprentissage et de passion, il décroche un BEP hôtelier à l'Ecole de Paris des Métiers de la Table (EPMT). A côté de ses études, il travaillait dans les cuisines du restaurant Le Traversière à Paris. C'est en 1997, à 18 ans, qu'il rejoint les cuisines de l'Elysée. En avril, le chef a publié son premier livre de recettes, Le Carnet de Guillaume Gomez. Pour lui, "consommer est un acte politique aussi fort que d'aller voter", confie-t-il au Figaro. A l'Elysée, on ne sert donc pas d'asperges ou de fraises en hiver. Et en ce qui concerne Emmanuel Macron, il a promis avec humour sur Twitter à Brigitte, suite au fameux documentaire de TF1, qu'il fera son possible pour veiller à l'alimentation équilibrée de son mari.