Food

Pour limiter le gaspillage alimentaire la principale organisation patronale de la restauration en France a décidé d'introduire l'usage du "doggy bag" encore tabou au pays de la gastronomie.

L'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) a annoncé mercredi avoir signé un accord avec une start-up française, TakeAway, "pour généraliser la pratique du +doggy bag+ et apporter ainsi une solution concrète et pratique aux milliers de professionnels souhaitant proposer à leur clientèle" cette solution.

TakeAway propose une boîte cartonnée micro-ondable à emporter, mais aussi un sac pour des clients n'ayant pas terminé leur bouteille de vin. La pratique consistant à rapporter à la maison la nourriture non consommée au restaurant, courante dans les pays anglo-saxons, peine à s'installer dans les habitudes françaises.

Mais un sondage mené dans la région Rhône-Alpes (est), connue pour sa gastronomie, sur 2.700 personnes a montré que 95% d'entre elles seraient prêtes à utiliser un "doggy bag".

Selon le ministère de l'Agriculture, chaque Français jette l'équivalent de 20 kilogrammes de nourriture par an - dont 7 kg encore parfaitement emballés - "un gâchis qui représente une perte de 400 euros par an et par foyer". D'après la Communauté européenne, la restauration est responsable de 14% du gaspillage alimentaire.