Food

Parmi les stars de Noël, le vin chaud envahit les marchés, certains bars, mais il est tout aussi bon cuisiné à la maison. La recette de base et toutes les variantes selon plusieurs traditions du monde...

Cela sent bon le vin chaud dans les rues ! Même si le temps a du mal à se rafraîchir, les marchés de Noël ont pris leurs quartiers depuis quelques semaines. C'est donc difficile de résister aux effluves et à la chaleur de ce breuvage appelé aussi « Glühwein » en Allemagne (où on le sert dans une tasse) ou encore « Glögg » en Suède. Très répandu dans le nord et l'est de l'Europe, on le déguste aussi chez nous et même dans certains pays du sud, ou encore au nord de l'Italie, au Brésil ou à Shanghai dans les quartiers au passé colonial.

Ainsi, les recettes varient, avec du vin rouge ou du vin blanc, des épices différentes, un alcool local ajouté, du jus, des fruits, du miel, etc. Certains sont donc plus sucrés, plus fruités, d'autres plus amers, plus épicés ou encore plus alcoolisés. Il y en a pour tous les goûts, mais voici une recette de base, facile, à partir de laquelle décliner le vin chaud selon les régions, les envies.

© REPORTERS


Recette toute simple :

- 1,5 litres de vin rouge, soit deux bouteilles (de préférence, un vin pas trop corsé)

- 1/2 orange ou des zestes

- 150 g de sucre

- 2 bâtons de canelle

- 2 étoiles d'anis

- 2 clous de girofle

La recette, c'est très simple, il suffit de tout mélanger dans une casserole et de porter le breuvage à ébullition, très doucement. Ensuite, laissez frémir 5 minutes. Enfin, filtrez le vin chaud dans une passoire avant de le servir très très très chaud.

© REPORTERS


Les variantes selon les régions, les pays: 

- A la lettone : on ajoute au vin chaud (karstvīns) du Black Balsam (baume noir), la liqueur noire de Riga. A la base, cet alcool était un médicament pour soigner les maux d'estomac (à base d'herbes, d'huiles, de graines, de fleurs, de jus de fruit, de racines, de baies, d'écorces et de vodka). Son goût est à la fois doux et amer. Parfois, le vin est même remplacé par du jus de raisin ou de cassis.

- A la bulgare : on l'appelle le vino greyano (vin chauffé). En plus du vin rouge, on retrouve du miel, du poivre et parfois des pommes ou des agrumes.

- Dans les territoires de l'ancienne Yougoslavie : En plus du vin rouge, on ajoute une combinaison de noix de muscade, des clous de girofle, de la cannelle, du sucre et un zeste d'orange. Le « vin cuit » est servi avec une tranche de citron ou d'orange.

- A la hongroise: le « forralt Bor » (bouillie de vin) est généralement conçu à base de Egri Bikaver (vin populaire du pays), ainsi que de cannelle et de clous de girofle.

- A la française : en France, le vin chaud est généralement composé d'un vin rouge bon marché. On le mélange au sucre (mais pas de trop), à la canelle et au citron.

- A la turque : on l'appelle le Sıcak Sarap. Il est composé de vin rouge, de sucre et d'oranges ou de citrons.

- A la brésilienne : dans le sud du pays, il est appelé quentão ou vinho Quente. Il est composé de vin rouge, de cachaça, de bâtons de cannelle et de clous de girofle. On le sert en juin (l'hiver) lors de la Festa Junina.

- A la moldave : on l'appelle izvar. Ce vin chaud est réalisé à base de vin rouge, de poivre noir et de miel.

- Pour les enfants : du jus d'orange, de raisin ou de cassis chaud aux épices.

- A la suédoise : c'est une véritable institution dans ce pays ! On dit d'ailleurs qu'on doit le vin chaud (glögg) au roi Gustav Vasa (15e siècle). Cette tradition est liée aux fêtes de Noël depuis le 19e siècle. Les principaux aliments sont: le vin rouge, le sucre, les épices comme la cannelle, la cardamone, le gingembre et les clous de girofle. On y retrouve de l'orange amère et des spiritueux forts comme de la vodka ou de l'aquavit, ou encore du brandy. Dans toute la Scandinavie, on peut d'ailleurs s'acheter son petit mélange d'épices prêt à l'emploi.

- A l'alsacienne : en Alsace, le vin chaud traditionnel n'est pas cuisiné à base de vin rouge ! S'il s'invite depuis plusieurs années sur les marchés de Noël, plusieurs vignerons aimeraient revenir à la tradition du vin blanc. La recette se compose donc de Riesling ou de de Pinot blanc, d'orange, de citron, de cannelle, d'anis, de sucre, et de miel des Vosges.

- A l'italienne : certains Italiens y ajoutent de la Grappa et des agrumes.

- A la polonaise : il existe le vin chaud traditionnel, mais aussi sa variante, le piwo grzane. Il s'agit non pas de vin, mais de bière chaude avec toutes les épices habituellement mélangées au « vin chauffé ». D'ailleurs, les bières belges sont très appréciées pour la composition de ce breuvage vu les nombreuses saveurs déjà sucrées à la base.

- Avec différents alcool : le vin chaud est également très bon mélangé à un doigt de rhum ou de porto.

© REPORTERS


Où trouver des mélanges tout prêts à vin chaud ?

- Nature et Découvertes

- Artisan du monde

- Le Panier d'Héloïse

- Alice Délice