Food Si elle stoppe son saccage de la biodiversité, l’humanité a des réserves. Elle n’utilise que 5% des végétaux connus avec 12 000 plantes pour se nourrir et se soigner. Une paille.

Malraux nous aide à formuler ce que nous voyons arriver comme un tsunami. Les temps qui s’annoncent sont ceux d’une bataille contre l’élevage industriel comme il y eut l’esclavage humain (hélas pas totalement disparu). Et, par ricochet, le grand retour du végétal que le XIXe siècle avait enseveli avec l’asservissement des animaux. Au Salon international de l’alimentation 2018, les industriels ont fait mine de prospecter de nouvelles recettes pour leurs profits avec les pois, haricots verts, courgettes, choux-fleurs, feuilles d’épinards, brocolis, coeurs d’artichauts, aubergines, pour les boissons pastèques, mangues, ananas, bananes, baies d’argousier, pêche et baobab, pour les épices et condiments gingembre, curcuma, cayenne et ail noir, après nous avoir promis la lune avec le gras, le sucré et le salé.

(...)