Food

Aux États-Unis, on ne jure que par ce lait de poule alcoolisé durant les fêtes de fin d'année. Nous vous proposons la recette classique et quelques variantes pour vous y essayer cette année.


La vérité, c’est que l’on ne connaît pas les origines de cette boisson à base de lait, crème, œufs, sucre, épices et d’alcool (rhum, brandy, bourbon). Pourtant l’eggnog - ou lait de poule - s’est imposé, au fil des siècles, comme le breuvage qui symbolise à lui seul Noël, notamment aux États-Unis. 

La recette classique selon Martha Stewart

Et pour s’y essayer nous-mêmes, quoi de mieux que la recette conseillée par Martha Stewart, la papesse du lifestyle à l'américaine ?

Vous aurez besoin de :

6 œufs, dont vous avez séparé les jaunes et les blancs

150g du sucre blanc fin

500ml de lait entier

720ml de crème épaisse

120ml de bourbon (Jim Beam ou Maker’s Mark)

60ml de rhum brun (Mount Gay ou Appleton)

60ml de cognac (Remy Martin Grand Cru)

Noix de muscade fraîchement râpée

Première étape. Battez les jaunes dans un grand bol jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Incorporez le sucre au fur et à mesure. Puis, ajoutez le lait et les deux tiers de la crème. Enfin, ajoutez le bourbon, le rhum et le cognac. Vous pouvez également mettre un peu de noix de muscade, mais aussi de cannelle durant cette étape. Recouvrez le bol et laissez reposer dans votre frigo pendant 24h.

Deuxième étape. Avant de servir, battez les blancs en neige. Il faut qu’ils soient fermes, mais souples. Incorporez les blancs à la mixture. Battez le tiers de crème restant et incorporez-le. Râpez une bonne dose de noix de muscade par-dessus. Le tour est joué !

Pour la déco, placez un petit sucre d’orge sur le côté du verre ou bien un bâton de cannelle.

© FLICKR

Des variantes pour sublimer les arômes du lait de poule

Outre-Atlantique, l’eggnog est devenu une institution. Et il existe bien des variantes à la recette. Longtemps considérée comme la boisson que l’on se force un peu à boire durant les fêtes, les bartenders américains sont bien décidés à sublimer la recette classique ces dernières années. Le but étant de faire ressortir certains arômes du breuvage.

Certains optent pour un peu de porto rouge, en plus des alcools habituels. Surprenant, mais délicieux. D’autres optent pour du rakomelo : une liqueur grecque à base de miel et de cannelle. Le mariage paraît évident. Enfin, d’autres professionnels du cocktail conseillent l’ajout d’un peu de whisky tourbé venu d’Écosse. Un peu de BenRiach 10 ans d’âge par exemple. Le lait de poule en devient plus robuste. Les plus aventureux ajouteront un peu de gros sel en plus de la noix de muscade. À votre santé !