Food

Elle a repris les rênes du 345 Louise en plus d'en diriger la cuisine. Mais la lady chef va aussi ouvrir un hôtel-restaurant-spa à Hastière non loin de Dinant. Et a préparé une carte d'automne tout en finesse et en joie.


Tout un symbole : Isabelle Arpin porte une vareuse de cheffe en denim brut. Une création unique faite pour elle par une petite marque belge, Façon Jacmin. Au pays des toques et des vestes blanches, ça en jette !

Alors qu'on la croyait (en tenue blanche) tranquille et heureuse depuis un an dans la cuisine du restaurant 345, où elle concocte des plats gastronomiques aussi colorés et joyeux que délicieux, la cheffe a filé un peu plus loin encore....

Enfants admis

D'abord, elle a repris les rênes du 345 avenue Louise. Ce restaurant gastronomique, ouvert il y a un peu plus d'un an dans l'hôtel de maître de l'avocat Jo Vanbelle, mélange de club anglais et de chambres d'hôtes élégantes, va doucement évoluer. "Ici on est donc chez moi", sourit la cheffe en regardant le bel espace chic, un peu étonnée "C'est comme un nouveau démarrage, pas une continuité". Parmi les premiers changements, les enfants pourront venir avec leurs parents pour goûter sa cuisine. "Avant les familles ne pouvaient pas venir dans leur ensemble. C'est dommage, plein d'enfants sont curieux de manger gastronomiques, même les plus jeunes et beaucoup de parents avaient envie de partager des moments comme ceux passés au 345 avec leurs enfants ». Ils dégusteront les mêmes plats que les grands, un peu aménagés en prix et en taille. "J'insiste là dessus parce que l'idée de filiation, de transmission culinaire ça m'a toujours beaucoup plus."

Une touche de décontraction

© DR

Exit donc le côté très privatif du club anglais et bar à cigares davantage tourné vers les hommes d'affaires. A terme, le cadre du restaurant, mais aussi les salons, le bar-fumoir (à cigares) et les Suites, devraient évoluer "Avec un peu moins de tralala", résume-t-elle. Les prix des 5 chambres ont déjà changé : c'est 160€ par suite. Un vrai plus pour ce restaurant que de proposer un logement quand on vient de loin pour s'attabler sans regarder l'heure et profiter des plats et du wine-pairing.

Et voilà bien Isabelle Arpin qui pose par touche son côté rock n' roll dans un endroit qui ne l'est pas. Et son sens de l'accueil dans un restaurant parfois perçu à tort comme guindé : « Moi je veux accueillir mes hôtes, qu'ils arrivent ici cool dans ma maison, qu'ils ne chuchotent pas, qu'ils se sentent bien ! Cela doit être un très bon moment. C'est vrai que peut-être, on ne s'attendait pas à me voir dans un cadre comme celui-là mais moi j'adore être ici, c'est tout ce que j'aime : c'est beau, c'est élégant mais avec décontraction. Et de ce côté-là, on va encore en rajouter... ».

De Bruxelles à Dinant !

© Langoustine, Ajo blanco, Chasselas et Pain d'épices - DR

Et si on sait désormais qu'Arpin est une grosse bosseuse en cuisine (elle n'a de cesse de renouveler ses cartes, de tester des alliances d'aliments, de jouer avec les matières et les couleurs dans l'assiette) on apprend aujourd'hui qu'elle est une infatigable entrepreneuse.

Et comme pour le 345, tout lui vient d'une rencontre qui se transforme en coup de coeur amical et en partenariat économique.

La cheffe qui eut son étoile avec Alexandre va aller les voir mieux et en vrai à Astière-Par-Delà, dans la région de Dinant. Elle ouvrira en effet en 2019 l’Hôtel-Restaurant "Par-Delà". Un nom poétique qui sied à cette ancienne gentilhommière du XIXe siècle en plein travaux en ce moment. "C'est un magnifique endroit dans la campagne sur les bords de Meuse, très boisé juste devant la Meuse", commente Isabelle, très enthousiaste. D'après les quelques photos que l'on a pu voir, Agatha Christie aurait trouvé le lieu fort intéressant pour une de ses intrigues.

L'an prochain, ce sera donc un hôtel avec piscine et spa, bar à cigare, un restaurant gastronomique et 14 chambres des plus confortables. "Quand j'ai vu l'endroit, j'ai dit oui tout de suite et on s'est associés", raconte la cheffe. En cuisine, il y aura le même ADN que le 345 : "Ce sera ma cuisine c'est moi qui vais signer la carte et ce sera réalisé par des personnes que j'ai formées qui travaillent avec moi."

L'endroit parfait pour les touristes qui font la route gastronomique dans le dinantais, pour les Belges avides de nature et de repos et pour... les futurs mariés. Sur la propriété de l'ancien "Castel Notre-Dame de Lourdes", il y a une chapelle et l'endroit pourra être privatisé pour l'occasion. Bien sûr, d'autres événements privés pourront aussi y être réservés.

Marraine d'une école hôtelière très spéciale

Un gros projet qui n'empêche par la Française désormais Belge de coeur de s'impliquer auprès des plus jeunes. Quand la Belge Inge De Lathauwer l'a contactée pour lui parler de sa fondation à Bali et lui demander d'en être la marraine, Isabelle a été emballée : "La Sumba Hospitality Foundation c'est un hôtel et une école hôtelière installée sur une île près de Bali. Les jeunes y sont formés aux métiers hôteliers pour quasi rien" et leurs clients sont de vrais touristes ! Pour que les jeunes bénéficient d'une formation moderne et qualitative,"l'idée d'Inge a été de demander à des grands chefs d'aller donner des cours pendant 1 semaine de cuisine, de technique et de les aider comme ça à développer l'hôtel et la formation", poursuit Isabelle.

Elle, ira en janvier pour transmettre ses techniques, ses tours de mains, développer ensemble des recettes avec les aliments de là-bas. Et donner aussi de sa bonne humeur et de son grand, très grand sens du partage.

Que tout un chacun peut découvrir avec la nouvelle carte d'automne du restaurant bruxellois qui parle de ris de veau aux girolles revisités, de langoustines secouées par un raisin chasselas et une touche de pain d'épices ou encore de cardine, un poisson blanc à la chair délicieusement fine (ci-dessous). On pourra aussi aller à la rencontre de la cheffe Arpin pour le dernier Culinaria, du 17 au 20 octobre.

© DR

>> 345 avenue Louise. 3 services, 65€ (95€ avec les vins) - 4 services, 80€ - 6 services, 110e - 8 services, 145€