Food

Et termine en beauté en proposant des menus composés de ses plats signatures en guise d'au revoir, mais certainement pas d'adieu...

La décision est prise, le restaurant de rue des Chapeliers, à deux pas de la Grand-Place, est vendu. Bientôt le Cecila quittera son petit établissement tout en pierres et laissera la place à un bar à vin, après quatre années de voyage gustatif. Ce qui ne veut pas dire que l'aventure est terminée, que du contraire... La talentueuse Mélanie Englebin ouvrira un nouveau Cecila à Bruxelles ou aux alentours de la capitale.

Uccle ? Overijse ? Waterloo ? Si les rumeurs vont bon train, la cheffe n'a pour l'heure pas encore mis la main sur une nouvelle adresse. Ce qui est certain, c'est qu'elle attend le véritable coup de coeur. “Les 4 années dans mon restaurant ont fait évoluer ma cuisine, ont ancré une envie fondamentale : me faire plaisir en cuisinant avec des produits bien faits, en donnant à découvrir des alliances et des parfums, en emmenant le convive plus loin dans ce qui me passionne. J’ai besoin maintenant d’un restaurant avec une cuisine agrandie, une salle plus ample dans une maison qui a une âme comme c’est le cas pour Cecila. Une terrasse ou un jardin aussi », explique-t-elle. En attendant, Mélanie Englebin propose midis et soirs un menu composé de ses plus succulentes pépites, un véritable cadeau pour ses fidèles clients, une délicieuse découverte pour tous ceux qui n'avaient encore jamais poussé la porte du restaurant.

© Montage avec Reporters et Cecila

Un voyage gastronomique entre terre et mer

La cuisine, c'est la passion de toute une vie chez Mélanie. Elle avait à peine 10 ans lorsque l'idée émergea dans sa tête : « je serai cheffe ». Rares sont les personnes qui suivent leurs rêves d'enfant ... Pourtant, de fil en aiguille, elle y est parvenu. Après un beau parcours en Belgique (Pascal Devalkeneer au Chalet de la Forêt, Evan Triantopoulos au Gril aux Herbes d’Evan, Yves Mattagne au Sea Grill) et de prestigieuses adresses à Londres et à Bora Bora, elle a ouvert son propre établissement en 2013. Son nom Cecila n'est pas un hasard, il s'agit d'un bel hommage à sa maman. Très vite, le restaurant comptait parmi les meilleures adresses du centre-ville. Discrète mais entière, la cheffe a d'ailleurs fait parler d'elle en 2014, alors qu'elle avait refusé de servir l'ancien bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, suite à un différent concernant le projet du piétonnier.

Sa cuisine est à son image, féminine, délicate, de caractère et abordable. En fonction de l'arrivage du jour, Mélanie Englebin marie avec brio les produits de la mer avec ceux de la terre et de la forêt. Pas de carte, mais une invitation au voyage, un effet de surprise bien gardé. Subtils, équilibrés, parfois surprenants, plein de fraîcheurs pour débuter et plus de gourmandises vers la fin, ses plats laissent de beaux souvenirs aux papilles. Et que dire du menu composé de ses incontournables, ... si ce n'est d'aller les tester avant la fin du mois en attendant la suite pour très bientôt.

© S.C

Pigeon et calamars, girolles, fèves et petits pois, myrtilles au gras fumé, croquette des cuisses

Panna Cotta de corail de homard, fine tranche de homard, mayonnaise de laitue de mer, citron confit

Balade en forêt pleine de surprises


--> Cecila, 16 rue des Chapeliers à 1000 Bruxelles. Tel: 02 503 44 74. Infos: www.restaurantcecila.com. Lunch 3 services à 49 €. Menu 5 services à 69 €, le 7 services à 89 €. Dernier service le 26 août.