Food Pâtes, sucettes sur un bois ou grillons séchés : les enfants mangent-ils facilement des insectes ? Expérience.

Avant de dire qu’on n’aime pas, il faut goûter. Cette phrase est, à quelques nuances près, celles que de nombreux parents répètent à leurs enfants au moment de repas. Car, en matière de cuisine, les enfants ont énormément d’a priori. Il faut parfois ruser pour leur faire manger un légume qu’ils prétendent ne pas aimer (le mixer, l’intégrer à une sauce ou une soupe…). Alors, faire manger des insectes à ses enfants n’est pas toujours chose aisée. D’autant que dans notre pays, il est plus courant de manger des frites ou de la viande que des insectes grillés, riches en protéines.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture promeut l’entomophagie pour trois raisons : la santé ("les insectes sont des alternatives alimentaires saines pouvant s’intégrer aux aliments de base. […] De nombreux insectes sont riches en protéines et en bons lipides, et possèdent de fortes teneurs en calcium, fer et zinc"), l’environnement (moins de gaz à effet de serre, moins de rejet de CO2...) et des facteurs socio-économiques (élevage qui ne nécessite pas beaucoup d’investissement, accessibles à tous…).

Nous avons fait goûter des insectes à deux enfants, âgés de 6,5 et 4 ans. À deux reprises.

La première fois, c’est en leur offrant une sucette à la fraise et… aux fourmis ! Les petits insectes, que l’on voyait entiers dans le cercle sucré coloré, ont d’abord amusé les enfants. Puis, au fil du temps, voyant qu’ils s’approchaient des fourmis, les enfants ont moins léché leur sucette. Ils ont progressivement arrêté, par peur. Malgré de nombreuses discussions et de nombreuses démonstrations (on les a goûtées devant eux), rien n’y a fait : ils n’en voulaient plus. Croquer dans un grillon caramélisé n’était pas envisageable non plus.

Nous avons donc décidé de nous tourner vers un plat à base d’insecte plus subtil : les pâtes à la farine d’insectes. Deux Liégeoises, Sophie Goffard et sa sœur, Géraldine, sont à la tête, depuis 2014 d’Al Dento, une marque de pâtes "artisanales enrichies à la farine d’insecte". Trois sortes sont proposées aux consommateurs : nature, à la tomate et fumées. Cuites en trois minutes seulement, ces pâtes ont l’allure de pâtes complètes. Un goût plus subtil aussi. Les enfants ont dévoré leur assiette de pâtes en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire. Il ne restait rien dans l’assiette, pas même un reste de sauce tomates et ricotta qui les accompagnait.

Quand on leur a expliqué ce qu’ils ont mangé, ils ont souri. Fièrement. Ils ont même demandé à voir des photos des ténébrions meuniers. "C’est très bon, en fait", a indiqué l’aîné. Suivi par le plus jeune : "J’ai bien aimé les pâtes, mais je ne mangerais pas l’insecte entier. En farine, c’est mieux !"