Food

Ouvert depuis peu, le café des Minimes, dans les Marolles à Bruxelles, propose une belle carte pour les lunchs du midiet une ambiance afterwork, entre concerts, films et expos le soir. Mitoyen à l'église il est charmantissime.


La jeune équipe à la tête du café des Minimes a mis presque un an pour trouver le « bon » endroit. Mais cela valait très certainement le coup d'attendre, tant cet établissement qui abritait auparavant le café-restaurant « L'Arrière-Pays » dans les Marolles a du cachet et un très sérieux potentiel.

Adossé à l'église des Minimes, ce café a pour joyau une large terrasse, abritée par un arbre majestueux. On se croit illico sur la place d'un village du Sud, c'est complètement charmant.

Ouvert depuis la mi-mai par trois associés qui ont tous moins de trente ans, le lieu a été rénové de fond en comble et la philosophie de l'endroit aussi.

Côté food, le café des Minimes met le paquet sur le lunch le midi et préfère offrir une carte de tapas et petites assiettes le soir pour laisser la place à une ambiance plus afterwork et événementielle que resto.

Produits locavores et carte appétissante

© Café des Minimes / Facebook

« Nous travaillons uniquement avec des produits de saison et la majorité des fruits et légumes viennent d'une ferme en permaculture à Rhode-Saint-Genèse », explique Leopold van der Gracht, l'un des trois associés qui a travaillé quelques années dans l'horeca avant de se lancer dans l'aventure. Les autres ont une expérience dans la permaculture pour l'un et dans la musique pour l'autre.

Même idée de "slow consommation" pour les boissons : vous ne trouverez à la carte aucun soda habituel, ni aucune bière industrielle : le café des Minimes travaille uniquement avec des micro-brasseries pour les bières, comme La Prose par exemple et des marques artisanales. Les vins naturels et les alcools ont la même philosophie. « Côté prix, nous voulons proposer le choix mais il existe déjà un gin artisanal à 7€ par exemple », remarque Léopold.

La carte propose une tartine du jour, une soupe, deux entrées (9€ en moyenne) et trois plats (viande, poisson ou végé, entre 14 et 18€) ainsi qu'un dessert. Les propositions sont alléchantes : brochette de gigot d'agneau, salade de pâtes inventive ou filet de maquereau pour cette semaine par exemple. Et c'est franchement bon.

Le week-end, c'est (évidemment) brunch à partir de 11h30.

Un café qui renouvelle l'offre des Marolles

© JC Guillaume

Pour l'atmosphère, une salle à part permet des projections de films mais aussi des concerts ou des soirées culturelles et expositions. Le mercredi est programmée une soul-jazz session à partir de 19h. Le jeudi, c'est un aperitivo qui se prépare de 18 à 20h. L'intérieur du café, blanc et bois est simple et cosy et s'articule autour d'un bar remarquable et même magnifique. De quoi donner envie de passer des soirées à l'intérieur aussi...

Le but du café des Minimes, c'est d'offrir un endroit qui plaise aux habitants du coin, aux Bruxellois mais aussi aux touristes de passage. Entre Café Caberdouche et Dillens Café, pourrait-on comparer. Ouvert depuis la mi-mai, l'équipe se rode encore et il faudra peut-être pardonner cafouillages et temps d'attente... facilement tant l'équipe est sympathique. Au final, ce petit café atypique est prometteur !

Infos sur les menus et la programmation sur la page Facebook

© JC Guillaume