Food

S'offrir un repas de chef vous semble un luxe hors de portée ? Laissez donc vos préjugés au placard. Les restaurants étoilés sont plus accessibles qu’on ne le pense. Certaines grandes tables proposent des menus très gourmands, concoctés à budgets serrés. Une véritable aubaine !

De la nouvelle cuisine à la cuisine bourgeoise

À l’âge où certains cherchent encore péniblement leur voie dans le moléculaire, les émulsions et autres « nouvelles cuisines », il en est d’autres pour qui le retour à une cuisine traditionnelle semble être déjà la voie toute tracée. Air du temps, pour cette vague vivifiante de talents culinaires puristes, les erreurs de jeunesse n’ont plus leur place. Sus aux assiettes épurées qui laissent un sentiment de faim inversément proportionnel à l’addition présentée. La modernité minimaliste d’Auguste Escoffier, inventeur de la toque des chefs, la fameuse coiffe verticale toujours en vigueur aujourd’hui, s’efface désormais devant Curnonsky. Durant l’entre-deux-guerres, son goût pour la cuisine des terroirs a fait de lui une éminente et révolutionnaire figure de la gastronomie et lui a valu le titre de « prince des gastronomes ». La vision culinaire du critique retrouve toute son amplitude. Sa cuisine bourgeoise gouteuse et quantitative n’est plus une curiosité historique. Plus qu’une assiette, dans son sillage, les grands chefs dernière génération entendent valoriser, à l’identique, des produits sains. « C’est bon, c’est frais et c’est savoureux », la préférence va à la qualité, tout en faisant la part belle au savoir-faire des petits producteurs.

© Robert Van Landeghem Restaurant Michel

« Restaurant Michel », l’étoile montante en périphérie bruxelloise

Alain Legraive, membre du Jury du concours « Prosper Montagné », œnologue et président des disciples de Curnonsky, est parti à la découverte gustative de ces tables qui tiennent, dans le haut du panier, leurs promesses. Il nous ramène de son périple en cuisine de véritables pépites gastronomiques, dénichées autour de la connaissance pointue des produits artisanaux.

La première de ces tables déploie ses saveurs à l’ouest de Bruxelles. Dans cette villa familiale cossue, située à Grand-Bigard, on ne réinvente pas la roue. Pas question de textures alambiquées venues d’ailleurs. Robert Van Landeghem, chef discret mais efficace, y pratique une cuisine classique aux bases incontournables, qu'il décline autour de produits de proximité. Un seul fil conducteur au bout des doigts : la simplicité, qui orchestre les préparations, et la précision des cuissons.

La maison de bouche, tenue en salle par Lily Borghs, cumule les récompenses et les éloges des plus grands : une étoile au Guide Michelin depuis 2009, une au Guide Gault Millau depuis la même année, meilleur chef de Belgique en 2003 et premier prix du « Prosper Montagné » en 2002. Cerise sur le gâteau, Sam, le fils de la maison qui a fait ses armes dans de très belles maisons – « Noma » à Copenhague et ‘t Zilte double étoilé à Anvers -, a tout récemment rejoint son illustre père en coulisses afin d’y apporter sa touche de fraîcheur personnelle.

Incontestablement, Robert Van Landeghem s’est forgé un solide nom, il côtoie les plus grands. Et pourtant, son humilité demeure exemplaire : « Chez nous on ne déroge pas à nos principes, nos clients sont rois et méritent le meilleur, accueil, produits, préparations et service ». Et le service est, en accompagnement des mets, des plus efficaces ! Quant à la carte des vins, elle est défendue avec maestria par Maxime Verstuyft, maître d’hôtel et sommelier rigoureux et prévenant. S’asseoir à la table de Robert et Lily, c’est véritablement s’offrir la garantie de passer un moment culinaire inoubliable. Quant à l’addition, elle n’appelle aucun digestif et ne fera jamais d’ombres au plaisir…

Menu étoilé du mois : le 27/04/2018

Réservé à nos lecteurs sur inscription obligatoire

Menu 4 services

Rouget barbet ‘petit bateau’ - légumes de mer, choux-fleurs, tempura de sushi.

Foie de canard poêlé - oranges sanguines, dattes, pois chiche.

Collier d’agneau braisé - ail des ours, fèves de marais, pak-soy.

Fraises du Pajottenland - basilic, citron vert, burrata.

Champagnes, vins et eaux pour un prix de 115 EUR par personne.

A chaque service, tous les produits (origines, appellations, etc.) seront présentés, avant dégustation, par Alain Legraive, critique culinaire.

© Restaurant Michel

« RESTAURANT MICHEL »

Robert et Lily Van Landeghem - Borghs

A. Gossetlaan, 31

B-1702 Groot-Bijgaarden

Tél. : 02 466 65 91

Fermé le dimanche et le lundi

www.restaurant-michel.be