Hommes

La marque de luxe a le chic pour faire parler d’elle.


Balenciaga a encore frappé. Après son sac à 1800 euros inspiré de l’inénarrable sac Frakta d’Ikea ou encore l’avènement du style « dadcore », la marque continue de recycler les pièces cheap et choc pour des montants fous. 

Des friperies à la haute-couture

Cette fois-ci, elle s’attaque à la chemisette dragon, un incontournable des années 2000 – tombé en désuétude - que l’on peut parfois dénicher pour quelques euros en friperie. La maison Balenciaga, elle, propose sa version haute couture et oversize pour la somme affolante de 1395 euros.

Omar Sy hilare

Les réactions ne se sont pas faites attendre et la pièce a bien fait rigoler la toile. Le Huffington Post a compilé certains commentaires bien sentis publiés sur Twitter. La chemise a même fait réagir l’acteur français Omar Sy. Qui sait, peut-être en possédait-il une ?


Stratégie payante ?

Depuis que Demna Gvasalia a pris la tête de la maison en tant que directeur artistique, la marque ne cesse de faire parler d’elle. Que ce soit lorsqu’elle annonce que ses prochains défilés seront mixtes ou bien pour les prix faramineux de ses pièces qui ne seraient que des déclinaisons mode d’objets de tous les jours (et pas chers). Une vision qui joue avec les frontières entre luxe et banal, ironie et premier degré, kitsch et avant-gardisme.

Une approche qui, bien qu'elle flirte avec le bad buzz, nous fait presque philosopher… Pari réussi ?