Love & Sex Les naissances ne sont pas plus importantes aux mois d’avril et de mai (les bébés conçus l’été).

Les vacances touchent tout doucement à leur fin. Fini les longues soirées à papoter sur la terrasse autour du brasero, suivies des nuits de folies avec son partenaire ? Pas si sûr. Bien que le mythe parle de nombreuses naissances au mois d’avril et de mai, surnommé les "bébés d’été", il se peut qu’ils ne soient pas si nombreux. Bien que les nuits chaudes (au sens propre) ces derniers temps ont peut-être poussé les couples à s’effeuiller et dormir nu. Et comme cela a déjà été démontré dans un précédent article, dormir nu : ça rapproche. "Le contact peau contre peau permet plus de sensualité et d’intimité. Il permet aussi le rapprochement du couple", nous expliquait Aurélie Chamoy, licenciée en sexologie au début des vacances. Ce plaisir charnel du corps contre corps "permet de libérer l’hormone dite "du bonheur et de l’attachement", l’ocytocine." Tout ce bonheur aura peut-être donné envie à certains de fonder ou d’agrandir leur famille.

Et pourtant, un mythe s’effondre, le nombre de naissances est loin d’être le plus élevé aux mois d’avril et de mai (bébés conçus aux mois de juillet et d’août). Sur une période s’étalant de janvier 2008 jusqu’à aujourd’hui, on observe qu’en moyenne, 114 bébés naissent en avril et le même nombre en mai, contre 118 naissances par mois en moyenne sur une période de 10 ans (chiffres des accouchements de l’hôpital Marie Curie de Charleroi). C’est en décembre (126) et en janvier (128) que le nombre de nouveaux petits bouts, voyant le jour, est le plus élevé.

Printemps saison des amours

Cela signifie que c’est à la fin de l’hiver et au début du printemps que le désir d’enfant est le plus grand. Rien de très étonnant. Le printemps sonne l’arrivée de la luminosité et des journées qui se rallongent, deux facteurs qu’aiment beaucoup les femmes et qui boostent leur libido. "En étant plus exposées à ces deux facteurs, elles produisent plus de lulibérine au printemps. Cette hormone est responsable du désir sexuel chez la femme. Qui dit plus de lulibérine, dit plus de désir sexuel et donc plus de rapports sexuels", explique Aurélie Chamoy. Et les hommes ne sont pas indifférents à cette montée de libido féminine. Une période propice à la procréation.

Une sage-femme nous confie pourtant "qu’il n’y a pas vraiment une période où il y a un rush de naissances, c’est toute l’année". Ce qui est sûr, c’est que l’envie d’un bébé ne s’improvise pas, c’est une décision réfléchie à deux. Mais une sexualité plus libérée au printemps entraîne certainement un meilleur équilibre du couple. L’envie de bambin peut découler de ce couple soudé et qui se sent bien. Il n’y a plus qu’à attendre les mois de décembre et de janvier pour voir si le nombre de faire-parts sur votre frigo augmente.