Love & Sex

Vous avez la sensation que votre couple ronronne, qu’il a perdu cette passion tant appréciée des débuts et que rien n’arrive à la réveiller à nouveau. Faut-il pour autant envisager l’échangisme ?

Pierre et Isabelle sont en couple depuis 14 ans. Ils ont deux enfants en pleine forme et tout se passe plutôt bien pour eux. Sauf que, depuis quelques années, ils s’ennuient au lit, surtout Pierre qui n’arrive plus à se satisfaire de leurs habitudes sexuelles. Avec les années et la venue des enfants, ils n’arrivent plus à retrouver cette plénitude, cette légèreté et spontanéité des débuts.

Ils ont tenté d’en parler ensemble, de pimenter leurs ébats mais les efforts s’essoufflent trop rapidement pour en revenir, finalement, aux mêmes habitudes. C’est alors que Pierre propose à Isabelle de tenter une expérience : et pourquoi pas tester l’échangisme ? Cette pratique est de plus en plus répandue aujourd’hui, de nombreux couples osent tenter l’expérience … alors pourquoi pas eux ?

Peut-être que, comme Pierre et Isabelle, vous avez la sensation que votre couple ronronne, qu’il a perdu cette passion tant appréciée des débuts et que rien n’arrive à la réveiller à nouveau. Faut-il pour autant envisager l’échangisme ? Quels sont les avantages mais aussi les risques d’une telle pratique ? C’est ce que je souhaite aborder dans cette nouvelle chronique sexo.

D’où vient cette pratique ?

Il est difficile de savoir exactement quand le libertinage a commencé... mais il semblerait que ses pratiques soient aussi vieilles que le monde. Que ce soit durant l’époque Romaine, au moyen-âge ou durant la fameuse époque du XVIIIème siècle, les orgies, banquets ou jeux laissaient place à une réelle libération des mœurs.

On en entendra beaucoup moins parler par la suite mais c’est en Europe, durant la seconde guerre mondiale, que se développera le concept de « key parties », soirées durant lesquelles les hommes mélangeaient les clés de leurs chambres pour être choisis au hasard par leurs épouses.

La libération sexuelle durant les années 70 amènera un autre concept : celui de communauté sexuelle qui change les règles du jeu, ne prônant plus alors la préservation du couple comme c’est le cas dans l’échangisme.

Aujourd’hui, et depuis une bonne quinzaine d’années, le nombre de clubs échangistes ou de sites dédiés à ses praticiens ne cesse d’augmenter, témoignant d’une réelle volonté de casser la routine sexuelle tout en préservant son couple.

Quelques données chiffrées :

 En Belgique, 1 personne sur 10 fréquenterait des clubs échangistes mais 7% des Belges pratiqueraient régulièrement l’échangisme.

Les hommes y sont 4x plus représentés que les femmes avec 16% contre 4% des femmes. Par ailleurs, les Belges seraient ceux qui feraient le plus l’amour en présence d’autres personnes : 17% contre 10% à 13% dans les pays avoisinants.

En ce qui concerne les classes sociales, elles y sont toutes représentées, et il y aurait autant de jeunes que de plus âgés, contrairement à ce que l’on peut croire.

L’échangisme, concrètement c’est quoi ?

Il s’agit d’une pratique de relations sexuelles entre adultes consentants qui s’échangent des partenaires dans le but de partager de nouvelles expériences.

Au sein de ce concept, beaucoup de choses sont possibles :

• l’échangisme dans le couple hétérosexuel,

• le mélangisme (découvertes d’autres partenaires sans qu’il n’y ait de pénétration hors couple),

• le triolisme (au couple s’ajoute un partenaire supplémentaire),

• le candaulisme (l’homme observe sa femme durant un rapport sexuel avec un autre homme),

• le cotéacotisme (avoir des rapports sexuels avec son partenaire en étant suffisamment proche d’un autre couple pour une observation mutuelle),

• l’échangisme dans le couple bisexuel (où toutes les combinaisons sont possibles)

• la sexualité de groupe (également appelé « partooze » qui peut se pratiquer en club ou à domicile, selon les règles émises par les pratiquants).


L’objectif est clair : prendre du plaisir, et pour l’atteindre, tout est envisageable tant qu’il y a le consentement de toutes les parties. Cela se pratique en club, en soirée privée ou en petit comité à la maison.


Y a-t-il des étapes à suivre ? 

Si vous en arrivez à faire ce constat d’ennui sexuel, il est avant tout primordial de prendre le temps d’en parler à deux. Avez-vous réellement tout fait pour réveiller votre sexualité ? Votre sensualité ? N’y a-t-il pas d’autres manières d’agir avant d’envisager une telle étape pour votre couple ? Seriez-vous réellement prêts à voir votre partenaire dans les bras d’une autre personne et d’y prendre du plaisir ?

Y penser est une chose, mais le voir en est une autre … alors abordez concrètement toutes ces facettes avant d’aller plus loin dans votre cheminement. Par ailleurs, et ce de manière plus individuelle, n’hésitez pas à réfléchir à vos envies : le feriez-vous pour vous et votre couple ou pour faire plaisir à votre conjoint? Dans ce cas les choses seraient-elles justes ?

Une fois cette étape réalisée, il sera nécessaire ensuite d’établir vos règles respectives : avez-vous besoin de rencontrer d’autres couples avant d’aller plus loin ? ou au contraire ne pas créer de lien avant la rencontre sexuelle ? S’agit-il juste du plaisir des yeux ou peut-on aller jusqu’au rapport sexuel en tant que tel ? Tout doit être dit … cela vous permettra de réaliser plus concrètement ce qui peut se passer, et donc vérifier que vous pourrez gérer ce genre de situations le moment venu.


Quels sont les avantages pour le couple ?

Pour ceux qui ont « osé passer le cap », il ressort que leur sexualité est réveillée, que le désir et l’excitation est à nouveau au rendez-vous. Le couple retrouve une sorte de deuxième jeunesse, les deux partenaires étant alors ré-érotisés, plus attractifs et découverts différemment.

Par ailleurs, la notion de couple est conservée, dans le sens où l’objectif est de lui donner un « coup de fouet » et non d’être dans une logique d’infidélité autorisée. Il s’agit d’un projet commun, d’une recherche de couples et de lieux que l’on fait ensemble. On se prépare, on partage ses ressentis, que ce soit avant ou après.

Le jeux de la séduction est également réinvesti, voire certains fantasmes mis en pratique dans un contexte où l’on ose davantage se laisser aller. Certains tabous peuvent également tomber pour laisser place à plus de lâcher-prise et donc plus de plaisir.

Quels sont les risques ?

Il est certain que cette pratique n’est pas sans risque puisqu’elle peut aller jusqu’à détruire la relation de couple.

En effet, certains couples peuvent se sentir perdus, déséquilibrés après cette expérience. Ils peuvent ressentir une réelle perte de repères, une incompréhension face au choix des partenaires ou des pratiques sexuelles jamais testées au sein du couple. Voir son partenaire dans ce contexte et prendre du plaisir avec d’autres personnes peut se révéler choquant voir dévalorisant si l’on n’y est pas suffisamment préparé. Et cela peut conduire à de la jalousie ou encore une perte de confiance en soi, en l’autre ou en son couple.

Il est possible également que des sentiments viennent se mêler aux rencontres échangistes, surtout si ces couples se voient à plusieurs reprises. L’expérience risque alors sérieusement de dévier de son objectif premier : réinvestir son couple.

Au bout d’un moment, c’est en général un des deux conjoints qui ne souhaite plus poursuivre l’aventure libertine. Il met alors fin à un projet conjugal et ce de manière unilatérale. Cette décision peut amener de grosses frustrations voire des difficultés à se satisfaire de relations sexuelles plus « classiques » pour les partenaires, car soyons honnêtes, il n’est jamais simple de se satisfaire de « moins » quand on a connu « plus ». Un sentiment de frustration, voire de trahison peut faire surface, créant ainsi rancoeur et distance, dans un projet qui est sensé apporter complicité et partage.


Vous l’aurez compris : si ces pratiques libertines peuvent apporter une réelle cure de jouvence à votre couple, elle peuvent tout autant être à l’origine de sa perte.


Il est donc vivement conseillé de prendre le temps suffisant avant de s’y investir, car faire marche arrière est toujours plus délicat que ce que l’on imagine, et, comme dans beaucoup d’autres domaines, la réalité a toujours moins de saveur que ce que l’on avait imaginé ou fantasmé … conseils d’une sexologue !