Love & Sex

Vous connaissez sans doute dans votre entourage des couples qui se sont formés grâce à des sites de rencontre ou grâce à des applications comme Tinder. Toutefois, les cas où la relation a capoté avant même de commencer sont aussi très nombreux. 


Une étude publiée par l'Université de New Aberdeen (Ecosse) a analysé le comportement des hommes et des femmes sur Tinder. Selon les chercheurs, Tinder promeut la "MacDonaldisation" des relations qui nécessite peu de temps et d'efforts, un peu comme quand on se rend dans un fast food. Cela a donc poussé les gens à faire ressortir leurs instincts primaires d'accouplement. Quand ils font défiler les profils sur Tinder, les hommes et les femmes ne s'attardent pas sur la même chose. Les hommes sont généralement focalisés sur l'apparence tandis que les femmes recherchent des signes de stabilité et d'intelligence. Bien sûr, il existe des exceptions à ces affirmations !

Ils ont également remarqué que les femmes se méfient beaucoup plus que les hommes des faux profils.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont fait appel à des hommes et des femmes âgés de 20 à 26 ans qui utilisent Tinder.

Pour le Docteur Mirjam Brady-Van den Bos, l'étude démontre que "nous n'avons pas beaucoup changé au cours de ces millénaires d'évolution. Tinder est vu comme un moyen sophistiqué mais artificiel de rencontrer de nouveaux partenaires. Ce que nous avons remarqué laisse penser que la manière dont les gens recherchent des rendez-vous est dans la lignée des théories de l'évolution sur les choix d'accouplement humain."

Debbie White, une experte en relations, explique au Daily Mail que "si la technologie a aidé, elle a aussi contribué à empirer les relations. La pire chose à propos des rencontres en ligne est que les gens pensent qu'ils ont plus de choix que dans la réalité. Mais des études montrent que plus on a le choix, plus on a tendance à faire les mauvais."