Love & Sex

Dans 95 % des cas, faire l’amour quand on est enceinte ne constitue pas un danger. Tant pour l’enfant que pour la mère.

Durant les consultations de grossesse, il n’est pas rare que des couples osent poser une question taboue : peut-on continuer à faire l’amour durant les neuf mois de gestation ? D’autres évitent de la poser, gênés. “J’ai peur de faire mal au bébé”; “j’ai peur que ça ne provoque l’accouchement”, “je ne sais pas comment faire avec le gros ventre”… Les causes du malaise sont nombreuses.

Il ne faut pas hésiter à en parler au gynécologue ou à un spécialiste qui vous suit (sage-femme, kinésithérapeute…). Ceux-ci peuvent vous rassurer et vous prouver que vos craintes sont infondées.

Car, dans la majeure partie des cas, si la grossesse n’est pas à risque, avoir une sexualité épanouie en attendant bébé ne constitue pas un danger, ni pour le bébé à venir, ni pour la future mère. Toucher l’enfant est impossible : il est protégé dans le ventre de sa mère par une poche souple et solide.

Ce qui peut effrayer cependant les couples qui copulent, ce sont d’éventuelles pertes de sang après les rapports. Si elles sont légères et mêlées aux pertes blanches, les spécialistes indiquent qu’il ne faut pas s’alarmer. En revanche, si les pertes sont conséquentes, il est important d’aller consulter un médecin qui s’assurera que tout va bien.

La principale entrave à une sexualité durant la grossesse, ce sont les nausées et la fatigue de la future mère. Au début, l’odorat à l’affût et les nausées peuvent empêcher tout rapport sexuel. La fatigue, aussi est un frein important. La grossesse fatigue. Les nuits sont parfois plus courtes à cause de l’avancement de la grossesse ou des insomnies.

Selon les sexologues, la grossesse est un moment durant lequel on peut envisager une autre sexualité. De nouvelles positions peuvent être trouvées, en veillant au confort de chacun des partenaires.

“En début de grossesse, les rapports ne sont pas vraiment différents des rapports pré-grossesse. Si la future mère n’est pas incommodée par des nausées ou une intense fatigue, elle peut prendre du plaisir dans des positions qu’elle affectionne “, note Marie, sexologue en région de Charleroi. “En revanche, plus la grossesse avance, plus le ventre s’arrondit. C’est à ce moment-là qu’on peut revoir sa sexualité en adoptant des positions plus confortables comme la cuiller ou en appuyant sur certains préliminaires, caresses et massages qui font du bien au couple.”

Pour la spécialiste, “il est conseillé de garder une vie sexuelle et une vie de couple durant la grossesse. Que la femme n’éloigne pas l’homme, d’une part. Que l’homme ne presse pas sa compagne. Un équilibre doit être trouvé par les partenaires.”