Love & Sex Les personnes âgées passent moins de temps à chatter en ligne avant de rencontrer réellement leur partenaire.

Les applications de rencontre sont efficaces pour (espérer) rencontrer son âme sœur. Un peu moins si vous passez de longues semaines, voire des mois avant de rencontrer votre partenaire jusqu’alors virtuel. Et oui, c’est bien beau de parler derrière un écran, mais c’est d’autant plus agréable d’échanger avec une personne réelle. Ça permet également d’être assez vite fixé sur la manière dont elle se comporte mais surtout voir si elle vous plaît physiquement (et si vous supportez sa voix). Parce que mettre une photo de Brad Pitt et voir arriver Gérard Depardieu ne vous fera pas le même effet lors de votre premier rendez-vous, croyez-moi. Et ça, les personnes âgées l’ont bien compris. 

Des sexagénaires plus ouverts d'esprits

"Là où les jeunes de 18 à 24 ans indiquent qu’ils attendraient quelques jours (39,7%) ou même quelques semaines (41%) avant de rencontrer la personne, ce n’est pas le cas pour les personnes plus âgées. À l’âge de 60 ans, 36,1% indiquent qu’ils souhaitent rencontrer la personne dès que le profil leur convenait. 20,1% de cette tranche d’âge attend tout de même quelques semaines", explique Joost Roelandts, le CEO de l’application sociale de rencontre Twoo (*). "En effet, une grande proportion de personnes de plus de 60 ans indique qu’elles n’ont pas besoin de plus qu’un beau profil pour fixer un premier rendez-vous. Ils indiqueraient immédiatement qu’ils veulent rencontrer la personne au lieu d’attendre quelques jours." D’ailleurs, pour les 55 ans et plus, le temps moyen passé sur leur session est de 17,6 % de moins que celui des utilisateurs de moins de 55 ans.

Ce qui différencie également cette tranche d’âge, des plus jeunes est certainement leur ouverture d’esprit. Si ça ne "match" pas avec leur "rendez-vous", ils ne sont pas contraires à entamer une belle amitié. "Nous remarquons que la génération la plus âgée recherche réellement une compagnie au sens large du terme. Par exemple, nous recevons des témoignages de personnes âgées qui se sont faits des amis sur Twoo. Elles peuvent laisser parler leur cœur avec ces personnes. Ces dernières les ont également aidées dans leurs tâches ménagères. Et c’est bien sûr ce que nous visons en tant qu’application sociale", précise Joost Roelandts.

Juste être heureux

Ce n’est pas parce qu’ils sont plus ouverts qu’ils ne sont pas plus exigeants, loin de là. Les personnes âgées cherchant l’amour via des applications veulent avant tout que leur partenaire soit heureux. "Pour 62,7 % des répondants, il est très important que leur partenaire soit heureux et comblé. Contrairement aux 25-30 ans où la majorité (56,5 %) indique vouloir combler son/sa partenaire en étant son complément." Les attentes sont donc différentes d’une génération à l’autre. Il est également observé que les personnes âgées souhaitent un(e) conjoint(e) du même âge, voir plus jeune qu’eux.

Ayant quelques décennies d’expérience amoureuse derrière eux, les plus de 60 ans n’ont plus de temps à perdre pour rencontrer l’élu(e) de leur cœur. "Straight to the point" qualifie d’ailleurs parfaitement la philosophie amoureuse des personnes âgées.

(*) Twoo est une application sociale belge lancée en mai 2011. Elle compte aujourd’hui près de dix millions d’utilisateurs actifs par mois. Twoo est disponible dans plus de 200 pays et en 38 langues.