Love & Sex Le New York Times a publié une lettre particulièrement émouvante, qui fut le dernier cadeau de Saint-Valentin d'une femme à son mari, bientôt veuf...

Amy Krouse Rosenthal s'est adressée aux femmes que rencontrera son mari une fois que le cancer l'aura emportée. Cette Américaine sait depuis un an et demi qu'elle a le cancer et s'apprête à laisser Jason, son époux, poursuivre seul l'éducation de leurs trois enfants, après 25 ans de vie commune. Auteure de livres pour enfants, Amy a offert un cadeau de Saint-Valentin particulièrement émouvant à son mari: une lettre publiée par le New York Times, dans laquelle elle décrit Jason comme le compagnon idéal pour les femmes qu'il rencontrera dans les années qui suivront le décès d'Amy.

"Vous aimeriez épouser mon mari" est ainsi le titre de l'article ( que vous pouvez découvrir en entier et en version originale ici). "J'essaye d'écrire ceci depuis un moment, mais la morphine et le manque de cheeseburgers dégoulinants de sauce (cela fait quoi ? Cinq semaines que je ne mange plus de vraie nourriture ?) ont drainé mon énergie", commence Amy. Un peu plus loin, elle explique ceci: "Laissez-moi vous présenter le gentleman de cet article, Jason Brian Rosenthal. Il est facile de tomber amoureuse de lui. Ça m’est arrivé un jour."

Sans manquer d'humour, elle décrit leur rencontre, le moment où elle a su qu'il était l'homme de sa vie, mais aussi que tous ceux qui repèrent l'écart entre le bas de ses pantalons et ses chaussures savent "à quel point il est doué pour trouver des chaussettes fabuleuses." Elle met ensuite toutes les qualités de Jason en avant, et notamment les petites attentions de cet amateur de cuisine et lève-tôt, toujours prêt à préparer le petit-déjeuner...

Mais c'est sans doute sa conclusion qui vous bouleversera le plus: "Je veux plus de temps avec Jason. Je veux plus de temps avec mes enfants. Je veux plus de temps pour aller boire des martinis au Green Mill Jazz Club les jeudis soirs. Mais cela ne va pas arriver. Je n’ai probablement que quelques jours encore en tant qu’humain sur cette planète. Alors pourquoi je fais ça? J’ai fini d’écrire ceci le jour de la Saint-Valentin, et le cadeau le plus innocent, le moins orienté que je peux espérer est que la bonne personne lise ceci, trouve Jason, et qu’une autre histoire d’amour naisse. Je laisse un espace vide intentionnel au bas de cette lettre, pour vous donner à tous les deux la place que vous méritez pour un nouveau départ."

"Avec tout mon amour, Amy".