Magazine

Aujourd'hui, c'est la saint-Patrick, la Belgique (comme le monde entier, tant la diaspora irlandaise est active) va fêter le saint patron des Irlandais en se parant d'une touche de vert. Et cela va être la fête dans les pubs ! Et ça donne encore plus envie d'aller sur les terres irlandaises. Un souhait très facile à réaliser tant Dublin est proche de la Belgique : en un peu plus d'une heure, on y est!

C'est ce que l'on a fait le temps d'un week-end pour en revenir avec 10 raisons qui vont vous aider à sauter le pas.

Dublin, c'est une ville à taille humaine qui étonne par ses couleurs et son absence de hauts immeubles. Denis, le taximan, a une explication : la capitale rassemble "seulement" 4,6 millions de gens sur une large superficie, résultat : il y a assez de place pour ne pas construire à la verticale. Une ville bigarrée, cosmopolite aussi où les cafés "cracra" cotoyent les pubs trad, où les fish & chips et autres snacks paki s'accolent à des galeries d'art hype. On s'y sent vite à l'aise. Pleins d'infos sont à trouver sur ireland.com


1. C'est la patrie de sacrés écrivains et cela se sent

James Joyce, Samuel Beckett, George Bernard Shaw, Oscar Wilde, Sean O'Casey, William Butler Yeats ou Edna O'Brien : ces écrivains et poètes à la forte empreinte irlandaise ont foulé les rues de Dublin. On retrouve la magie intellectuelle et le génie littéraire qui habitent l'Irlande à la Bibliothèque de Trinity Collège. Un établissement, merveille classique, en plein centre de Dublin qui a été fondé en 1592. C'est la plus vieille université d'Irlande ! A l'intérieur, la bibliothèque rassemble 3 millions d'ouvrages. Et cerise sur le gâteau : la Long Room, magnifique espace où les livres rares sont conservés dans une ambiance digne de Harry Potter.

© Andrew Bradley / Ireland's Content Pool
La bibliothèque des livres rares, la "Long Room" de Trinity College


2. La fête, c'est tout de suite, là, dans la rue et les pubs

Même sans y être allé, tout le monde a déjà entendu parler de Temple Bar, une rue, et même tout un quartier, qui vit la nuit, juste derrière les quais qui coupe la ville en deux. Des pubs, des galeries d'art contemporain, une foule bigarrée, une odeur de fish and chips qui titille les narines. Et des concerts, des concerts en veux-tu en voilà ! Très touristique, certes mais Temple Bar garde quand même une authenticité tout irlandaise. De nombreux festivals de musique égayent l'année et du vendredi au dimanche, les groupes animent les pubs tous les soirs! Mentionnons le formidable Trad Fest à Temple Bar qui a lieu tous les ans en février et qui convoque les meilleurs groupes tradi, folk et néo-tradi du pays. Il a fêté ses 10 ans cette année.

© DR
Un dimanche soir au pub "The Auld Dubliner" avec des reprises de tubes rock.


3. La mer, revigorante, est partout

On n'oublie pas que Dublin est au bord de la mer : de longues plages appellent à la balade revigorante. En direction de Bray, à peine sorti de la capitale, il y a des palmiers, des maisons basses de pêcheurs rénovées, des colonnades, des villages côtiers légèrement colorés. Cette cote très résidentielle a des airs de Grèce et de dolce vita. Surtout quand on arrive à Killiney. Bono et d'autres célébrités habitent là ! Le dimanche, entre Dun Laoghaire et Bray, entre mer grise et herbe verte, c'est vélo et gros plongeon dans la mer pour une population qui n'a pas peur du froid ou des aléas météo.


© Jason Baxter / Ireland Content Pool
Kayak de mer à Dun Laoghaire, à deux pas de Dublin

© Andrew Bradley / Ireland's Content Pool
Dans la baie de Dublin


4. La Guinness y a vraiment un autre goût

La Guinness, breuvage noir et amer ? Que nenni ! A Dublin (et en Irlande) la Guinness a une douceur suave, une mousse onctueuse, une générosité tranquille qui change tout ! Le chauffeur de taxi ou n'importe quel Dublinois avec qui vous parlerez de cette bière nationale aura un sourire compréhensif : c'est bien connu, la Guinness ne voyage pas bien.

Il faut aller visiter la Guinness Storehouse pour comprendre à quel point la famille Guinness a mélangé son histoire à celle de la ville, pour tout comprendre de sa fabrication et surtout pour visiter cette vieille usine Guinness transformée. Elle a été merveilleusement rénovée : à l'intérieur 7 étages forment un atrium en verre et acier ayant une forme de pinte de Guinness. La "mousse", tout en haut est un bar panoramique offrant une vue à des kilomètres à la ronde sur 360°. On s'extasie une pinte à la main, comprise dans le prix d'entrée. Achetez votre billet sur le web, la file d'attente est très très longue.

© Facebook Guinness Store House
La structure en verre au coeur d'un vieux bâtiment rénové. 

© Facebook Guinness Store House
Le bar au 7e étage qui surplombe tout le comté de Dublin

© DR
On vous y apprend à servir la pinte de Guinness parfaite !


5. Le shopping est facile et créatif

Le centre ville n'est pas très grand, on ne s'y perd pas : chacun peut y faire son shopping tranquillou (ou boire un verre donc, car les pubs sont partout présents). Grafton Street en représente l'artère commerçante "classique" tandis que le quartier compris entre Exchequer Street, Wicklow, South Great George et Grafton regorge de petites boutiques nouvelles et créatives de déco, petits restos, mode.

© Andrew Bradley / Ireland Content Pool
Dans une des petites rues transersales du centre, reliant Grafton Street à Kildare Street.


6. Il y a de super restos

Même si l'on peut manger sur le pouce pour pas grand-chose, on trouve aussi des restaurants ayant une belle renommée. On vous recommande chaudement l'Eden Bar & Grill dans le centre, un lieu cosy rempli de groupes, de jeunes femmes ou d'amoureux. Il y a de la salade, de l'Irish stew ou des steak trop bons. Côté viande et poisson, le Cleaver East (Clarence Hotel) du chef Oliver Dunne n'est pas en reste et est réputé dans toute la capitale pour sa carte. Au mur, des couteaux de boucher (cleaver) qui donne à l'endroit une ambiance... étonnante.

Et même si tout le monde sait que l'alcool est à consommer avec modération, c'est quand même le seul endroit où l'on trouve des sous-bocks sur lesquels il est écrit : "Alcohol may not resolve your problems. But neither water or milk" : "L'alcool ne va pas résoudre vos problèmes. Mais le lait ou l'eau non plus".

© DR
A l'intérieur du Cleaver East


7. Les Irlandais sont hyper accueillants et fiers de leur pays

On sent que l'Irlande a une sacrée histoire et Dublin, un fameux passé. On sent que la vie y a été dure et l'est encore. On s'aperçoit vite que Dublin n'est pas la plus riche des capitales européennes, loin de là. Mais la chaleur des Irlandais n'est pas non plus une légende ! On voit leurs yeux briller à l'évocation de Bono, l'emblématique chanteur de U2, leurs sourires s'élargir à parler Guinness ou Jameson et leur coeur s'ouvrir dès qu'il s'agit d'expliquer leur ville. Chapeau bas, mesdames messieurs les Dubliners, quel accueil!

© Ireland Content Pool
Sur Temple Bar, au marché


8. Les jardins et la nature sont à deux pas

En une heure de trajet qui vous fait traverser des villages absolument charmants où la mer est partout, on arrive à un lieu d'exception : Powerscourt Estate & Gardens. Une des plus belles demeures d'Irlande sur les hauteurs du comté de Wicklow. La nature y a tous les droits sur 19 ha. Les jardins de Powerscourt sont inspirés de célèbres domaines visités par Lord Powerscourt, comme par exemple le château de Versailles. Mais on y trouve aussi au détour du chemin un cimetière des chiens de la famille, curieux... Le chateau rénové est une merveille et l'on y mange en terrasse à l'Avoca Terrace Café. A 6 km de là, la cascade la plus haute d'Irlande.

© DR
Au bas du château, depuis les jardins de Powerscourt


9. La mystique monastique est impressionnante

Il faut visiter le Glendalough Monastic Site , incroyable vestige de la première vie monacale en Irlande. On peut y voir en parfait état l'une des tours rondes les plus remarquables d'Irlande. Cet ancien monastère a été initié par Saint Kevin, un prêtre ermite qui vécut là en ermite dans une grotte avant qu'une communauté de disciples ne se rassemble autour de sa sagesse et ne fonde un hameau provisoire qui se développa vite. jusqu'à devenir l'une des principales universités de religion en Irlande. Un lieu captivant, un peu étrange où flotte une sensation de paix.

© DR
La tour ronde qui culmine à 33 m ! Elle a été construite à l'époque des invasions vikings en Irlande (jusqu'à environ 1066) et aurait été utilisée pour protéger des reliques, des livres et des calices.


10. Cela ne coûte pas grand-chose d'y aller

A partir de Bruxelles, les prix commencent à 15 €.