Magazine

Quand les "man boobs" sont moqués, cet Anglais, lui, veut les célébrer. Une posture qu'il assume à 100 % sur Instagram.


Poils, vergetures, rondeurs ... Sur les réseaux sociaux, nos petits défauts ont appris à se libérer grâce au mouvement "body positive". Un mouvement qui ne devrait pas être l'apanage des femmes, estime Stevie Grice-Hart, un jeune Anglais devenu très fier de ses "man boobs" : des seins d'homme.

Bousculer les diktats de la beauté masculine

Après être passé de 113 à 63 kilos, ce conseiller financier originaire de Southampton s'est tourné vers Instagram pour apprendre à les aimer. "J'ai perdu non seulement du poids, mais j'ai aussi perdu une partie de ce que je suis. Je pensais que si je perdais du poids, je serais soudainement populaire et n'aurais pas à me soucier de l'argent... mais ce n'était pas vrai", confie-t-il sur le réseau social où il s'expose sans fard, laissant apparaître bourrelets et stigmates.

"Alors que les femmes ont une communauté pour se nourrir les unes les autres et parler de leurs problèmes, les hommes n'en ont pas", estime le jeune homme qui cherche à détruire les clichés et les diktats de la beauté masculine. "Nous avons des Barbie plus size, il est temps d'avoir des Ken plus size", lance-t-il, lassé de ne voir que des hommes musclés à la télévision. Aujourd'hui, Stevie Grice-Hart est ravi que certains se tournent vers lui sur Instagram. "J'aime à penser que je contribue à la création d'un mouvement nouveau pour les hommes et la confiance en leur corps", dit-il dans des propos rapportés par le Daily Mail. "Je veux créer un espace pour que les hommes puissent en parler librement". Un follower à la fois.