Magazine Dans une tranquille petite ville de la mer Baltique, des familles de sangliers se promènent en pleine rue et attaquent les humains pour leur voler de la nourriture.

Ces images de franceinfo sont incroyables et peu communes : ces gros phacochères marchent tranquillement sur la plage lorsque soudain, l'un d'eux attaque un couple couché sur le sable pour lui dérober son déjeuner. A la frontière entre l'Allemagne et la Pologne, l'invasion des sangliers a pris une tournure improbable depuis un an et le problème est pris très au sérieux par les autorités, selon France 2. Heureusement, il n'y a eu aucun blessé jusqu'à maintenant mais les animaux n'hésitent plus à attaquer les hommes pour leur voler de la nourriture. Selon une fonctionnaire municipale, "le problème, ce sont les hommes. C'est à cause d'eux que les sangliers perdent toute crainte, car ils leur donnent régulièrement à manger". Les animaux n'ont en effet plus peur de rien.

Outre ces attaques, les ouvriers municipaux et les habitants ont pas mal de travail puisque ces animaux sont réputés pour détruire les parterres et les pelouses. Ils y trouvent en effet un délectable garde-manger qui abrite les insectes dont ils raffolent. Les terrains de golf sont aussi saccagés. 

De son côté, un agriculteur déplore des centaines de milliers d'euros de pertes. "On n'a jamais vu de tels dégâts, et on n'a jamais tué autant de sangliers", s'exclame Hans Martin Fröhlich, un agriculteur de la région. Dès l'aurore, les cultivateurs mettent en joue les sangliers."Cette année, pendant la période de chasse qui ne dure que cinq mois, on en a tué 70 au lieu d'une cinquantaine normalement."

Outre les problèmes financiers engendrés, la question sanitaire commence à se poser des deux côtés de la frontière. Les éleveurs et les autorités craignent en effet le retour de la peste porcine qui affecterait les bêtes de la région.

Un problème que le pays a du mal à endiguer notamment à cause de la rapide prolifération des jeunes, une mère pouvant allaiter jusqu'à dix marcassins. Seule solution pour le moment : la chasse de régulation. Rien qu'en 2016, 600.000 bêtes ont été abattues. Cependant, la mesure n'a eu presque aucun effet sur la surpopulation des sangliers.

En février 2017, l'Allemagne avait déjà recensé un million de sangliers sur son territoire. Des bêtes se sont en effet déjà aventurées jusque dans le centre de Berlin.