Magazine

Le bonheur (apparemment), ça se travaille. C'est en tout cas l'adage des adeptes de la psychologie positive née aux Etats-Unis et qui a envahi le globe. Ce n'est pas l'avis du docteur en psychologie Edgar Cabanas qui vient de publier, avec la sociologue Eva Illouz, l'ouvrage Happycratie - Comment l'industrie du bonheur a pris le contrôle de nos vies. Dans cet essai, les deux chercheurs critiquent la méthodologie de cette "science du bonheur" qui boosterait aussi l'anxiété, le narcissisme et l'individualisme. Interview.

(...)