Magazine Conseils de spécialiste pour s’y retrouver parmi les nombreux oreillers proposés.

Le choix d’un oreiller, comme celui de la literie, est avant tout une affaire de goût. L’essentiel est de préserver le plaisir de se coucher grâce à des produits bien entretenus : un sommeil de qualité et une bonne récupération constituent un réel facteur de bonne santé.

Quelle forme ?

L’élément le plus important est de veiller à garder un bon alignement de la tête avec la colonne vertébrale pour permettre une bonne décompression du corps, sans contraintes, ni microréveils qui fatiguent l’organisme même si l’on ne s’en rend pas compte. Pour cela, il vaut mieux privilégier un oreiller ni trop plat, ni trop gonflé, rectangulaire ou ergonomique (particulièrement conseillés pour les personnes qui dorment sur le côté) à un oreiller carré. On a en effet tendance à poser ses épaules sur un oreiller carré, ce qui fait basculer la tête en arrière. Qu’on dorme sur le côté ou sur le dos, cela ne change rien, les points de pression sont identiques. Pour les dormeurs allongés sur le ventre, veiller au placement de l’oreiller pour qu’il ne coupe pas la respiration. Les oreillers décoratifs sont à proscrire, comme les oreillers trop fermes, ils font basculer la tête en avant. Il est conseillé d’essayer un oreiller avant l’achat.

Les garnitures

Il existe trois types de garnitures. Naturelles, plumes ou duvets : à éviter en cas d’allergie. En fibres synthétiques : ce sont de bons produits résistants. En mousse latex ou en mousse viscoélastique : ils se déforment peu.

Comment l’entretenir ?

Il se lave à l’eau tiède, voire froide, tous les mois environ, en évitant les détergents ou les produits trop agressifs. Attention aux oreillers en plumes ou en duvets qu’il faut envelopper hermétiquement avant de les mettre en machine pour éviter les fuites. Les oreillers en latex et en mousse viscoélastique ne nécessitent pas d’entretien particulier et ne doivent surtout pas être lavés. Avant de mettre un oreiller à sécher (le séchage est très long), le taper pour qu’il reprenne sa forme. Suivre strictement les consignes de lavage sur les étiquettes.

Quand le changer ?

La tête transpirant plus que tout le reste du corps, l’oreiller est un véritable nid à poussières et à bactéries, il doit être protégé d’une taie, à laver toutes les semaines. D’un point de vue hygiénique, un oreiller devrait être remplacé tous les deux ans. On peut toutefois garder un oreiller à garniture naturelle jusqu’à quatre ans maximum.

Qu’est-ce qu’un oreiller ergonomique ?

C’est un oreiller dont la forme a été étudiée pour soutenir la tête ou la nuque, qui s’adapte à la morphologie du dormeur. Généralement en mousse visco-élastique ou moulé en latex, il permet un bon maintien des cervicales.