Magazine

Journaliste au service culture de La Libre, Laurence Bertels s'est lancée dans l'écriture en 2013 avant de sortir récemment "Le Silence de Belle-Ile", un roman où la nature, sauvage, est aussi présente que les personnages et va bouleverser leurs vies. Elle nous raconte comment est né ce deuxième roman, celui qui fait le plus peur aux auteurs !


Du silence, des secrets, la mer, la beauté d'une île et sa nature sauvage, un homme, une femme : voilà qui donne envie d'aller plus avant dans le deuxième roman de Laurence Bertels, journaliste du service culture de La Libre qui donne aussi des ateliers d'écriture pour enfants et adolescents au Wolf.

Un roman que l'auteure a voulu avec du suspense même si le fil rouge du livre réside dans le parcours de vie sinueux des protagonistes et surtout dans l'influence qu'a l'environnement et la nature sur eux et leur destin. "Ce qui m'intéresse c'est l'intime, l'humain, ses failles, ses fragilités. Le rapport à la nature aussi. Cette nature qui nous rend humble et nous grandit. J'aime que le lecteur la sente vivre autour de lui, qu'il s'imprègne d'une certaine atmosphère et j'espère l'emmener dans un vrai récit", détaille l'auteure.

Dans la foulée du premier roman...

Le livre paru il y a peu a déjà été réédité, ce qui évidemment fait plaisir à Laurence Bertels qui s'était lancée dans l'écriture de ce deuxième roman alors même qu'elle venait d'envoyer le manuscrit de son premier livre aux différentes maisons d'édition.

"Lorsque j'ai écrit mon premier roman, je ne savais pas s'il allait être édité. Je voulais me détacher de l'attente, penser et faire autre chose. Comme j'avais découvert ce besoin qui était en moi, je me suis lancée dans l'écriture d'un deuxième. J'avais écrit 40 pages quand j'ai su que le premier allait paraître !"

Laurence Bertels fait une pause pour se consacrer à la sortie de La Solitude du Papillon avant de se remettre à l'ouvrage. "J'entamais ma 41e page quand soudain, j'ai ressenti quelque chose de très fort. C'était physique, cela venait du ventre ! Soudain, une nouvelle que j'avais écrite s'est imposée dans mon esprit."

Laurence Bertels avait en fait participé à un atelier d'écriture, histoire "de faire des gammes" et d'apprendre tout en écrivant, ce qui est le propre de tout... écrivain. Parmi les différentes nouvelles qu'elle avait pu rédiger au cours de ces séances, l'une se passait en Bretagne et mettait en scène des personnages qui finalement avaient assez d'étoffe pour donner lieu à tout un roman. "Tu as la matière pour un livre entier" lui avait d'ailleurs fait remarquer Eva Kavian, l'animatrice qui dirigeait l'atelier.

Ne plus s'arrêter
Dilemme pour la journaliste-écrivaine... Que faire ? Luce Wilquin, l'éditrice de Laurence Bertels est formelle : un deuxième roman, on l'attend au tournant ! "Elle m'a conseillé de partir sur l'histoire pour laquelle je me sentais le plus à l'aise, le plus 'dedans'. La Bretagne fait partie de mon enfance, j'y suis beaucoup allée, j'ai fait beaucoup de bateau : la mer, la nature de là-bas, je les connais, je sais l'effet qu'elles produisent ! J'ai alors abandonné les 40 pages déjà écrites pour me lancer dans l'écriture du Silence de Belle-Ile . J'avais déjà fait connaissance avec mes personnages, ils avaient une vie avant le roman en quelque sorte ! Et j'avais déjà la phrase finale. "Ce qui ne met pas à l'abri du doute de l'écriture", confie-t-elle

Ainsi est né "Le Silence de Belle-Ile" autour de Cédric et Clarisse, et quelques fantômes aussi... La critique est ici.

Et ces 40 pages inachevées qui partaient à l'assaut de l'Afrique ? Laurence sourit, elle ne sait pas encore si elle va en écrire la 41e page. Une seule chose est sûre : elle en écrira d'autres. Mais pas tout de suite. Un livre, c'est comme un enfant que l'on porte en soi, à qui l'on pense tout le temps, c'est très présent, énormément prenant...", conclut Laurence Bertels, même si "lorsque l'on a réussi à sortir ce que l'on a en soi, une fois que l'on a écrit, on ne peut plus s'arrêter".

>> "Le Silence de Belle-Ile", ed. Luce Wilquin, 240 p. 20€.


>> Laurence en personne

Séances de dédicaces et rencontre avec l'auteure :

• Le samedi 22/04 à la librairie Once Upon a Time à Linkebeek à partir de 15h30
• Le dimanche 23/04 chez Cook & Book à Bruxelles à 16h
• Le mercredi 26/04 à 19h30 lors de l'apéro-lecture organisée par Baobab à Braine-l'Alleud
• Le samedi 6/05 à la librairie de la Mazerine à La Hulpe
• Le mercredi 7/06 au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris lors d'un brunch littéraire avec Alain Berenboom, à 12h30.


>> Laurence en questionnaire

Le coin nature que vous préférez ? La mer

L'endroit cocoon où lire un livre ? Le canapé

La librairie où vous adorez aller ? Graffitti, à Waterloo

L'endroit idéal pour écrire ? Loin

Les auteurs que vous aimez ? Stefan Zweig, Marguerite Duras, Olivier Adam, Irène Némirovsky, Philippe Roth, Claudie Gallay, Siri Hustvedt, Laurent Gaudé, Arnaud Cathrine, Valérie Zenatti, Daphné du Maurier, Balzac, Flaubert, Maupassant, Francis Scott Fitzgerald, Hemingway, Jim Harrison, JMG Le Clézio, Toni Morrison, Erri De Luca et tant d'autres.

Le dernier livre qui vous a mis K.-O. ? "La Salamandre" de Jean-Christophe Ruffin.

Un polar qui vous a tenue en haleine ? Je n'en lis jamais ! Je devrais m'y mettre...

Le mot qui vous parle le plus ? Partager.