Magazine

Quelque 470 gardes tentent de préserver les richesses du parc national des Virunga, parfois au prix de leur vie. Les gorilles des montagnes, eux aussi, continuent d’être menacés au quotidien. Pour la série "Dans le secret des lieux", Lalibre.be vous emmène dans les coulisses de la plus ancienne réserve naturelle de République démocratique du Congo et d'Afrique.


Trois touristes belges prennent leur café sur la magnifique terrasse du Mikeno Lodge. En ce début de mois de février, ils prévoient de s’aventurer dans la forêt, à la rencontre d’une famille de gorilles des montagnes. Le lendemain, une patrouille de rangers les précédera pour repérer la localisation de ces animaux aux mimiques si humaines ; il n’y aura plus qu’à suivre le guide.

Julie Williams, Anglaise d’origine, boit un soda au bar, et enchaîne les cigarettes. Cela fait deux ans qu’elle développe le tourisme dans le parc national des Virunga, en République démocratique du Congo. Elle constate que « c’est une destination de plus en plus populaire » : « Il vient des gens du monde entier, ils n’ont plus peur de passer quelques jours dans la région du Nord Kivu. De plus, de nombreux documentaires – dont un film nommé au Oscar et soutenu par Leonardo DiCaprio – ont dévoilé au grand public les trésors des Virunga : les gorilles des montagnes, qui appartiennent à une espèce en voie d’extinction, le volcan Nyiragongo, qui est l’un des plus actifs d’Afrique, l’île de Tshegera, où l’on peut se relaxer, nager et faire du canoë sur l’immense lac Kivu... »

La pluie s’abat sur la forêt. Depuis la terrasse, on dirait un océan de brocolis sous le flux tendu d’un robinet d’eau chaude. Les touristes s’en vont, il est alors temps pour nous de glisser en coulisse. Le Mikeno Lodge côtoie le camp de base des gardes du parc des Virunga. Ce matin, leurs locaux semblent déserts. Aux murs, des affiches détaillent les plantes et les animaux qui vivent aux alentours – des singes, bien sûr, des éléphants, des lions… il y a aussi des traces d’okapis qui ont été récemment observées.

(...)