Magazine

Des palmiers qui pourraient faire de l’ombre à la cathédrale de la piazza del Duomo, bijou de l’architecture gothique du XIVe siècle, mais aussi… au fameux espresso italien. Il n’en fallait pas plus pour déclencher une polémique dans la très fière Milan. Pour les défenseurs du goût national, l’installation de ces 42 palmiers, qui dépassent parfois les cinq mètres de haut, est tout un symbole. 

Si certains regrettent le gâchis esthétique de l’entreprise face au monument national de l’architecte (Piero) Portaluppi, d’autres mettent en cause sa sponsorisation par la firme américaine "Starbucks" qui cherche désespérément à s’implanter en Italie. Après plusieurs reports, le groupe prévoit d’y ouvrir jusqu’à 200 ou 300 établissements dans les prochaines années. Le maire de la ville n’a pas souhaité se prononcer, mais Matteo Salvini, le chef de la Ligue du nord, parti anti-immigration et anti-euro a, lui, déjà clairement manifesté son opposition. "En ce qui me concerne, le café, j’irais le boire ailleurs", a-t-il lancé.