Magazine Mêlé à une affaire de corruption, l’acteur doit renoncer à certains effets personnels.

Après le cinéaste français Abdelattif Kechiche ( La Vie d’Adèle ) contraint de vendre sa palme d’or pour pourvoir financer son prochain film, voilà que le héros de Titanic se trouve dans l’obligation de rendre un Oscar.

Si Leonardo DiCaprio se retrouve mêlé à une vaste affaire de corruption, l’acteur du Loup de Wall Street ne serait cependant pas personnellement impliqué, comme l’annonce l’agence Reuters. Mais pour Red Granite Pictures, la société de production dudit film justement, c’est une tout autre histoire. Et pour cause, la compagnie est accusée d’avoir détourné des sommes astronomiques - à hauteur de centaines de millions de dollars - pour des besoins personnels. Or, ces fonds étaient préalablement destinés à aider au développement de l’économie en Malaisie.

Corrompu malgré lui

Cet argent sale, Leonardo DiCaprio en aurait donc profité bien malgré lui étant donné que Red Granite Pictures lui a offert de nombreux cadeaux (comme l’Oscar du meilleur acteur de Marlon Brando, en 1955, pour Sur les quais ou encore un tableau de Picasso) pour le remercier de son implication dans ce fameux Loup de Wall Street.

L’acteur de 42 ans, même s’il avait accepté ces présents uniquement à des fins caritatives pour réaliser une vente aux enchères destinée à sa fondation, a donc préféré rétrocéder les biens en question.

La nouvelle rassure ses fans. Le comédien conserve bien évidement son Oscar du meilleur acteur pour The Revenant gagné à la sueur de son front.