Magazine

Beaucoup de femmes souffrent en silence, cachent de terribles traumatismes ou vivent un enfer à cause de complexes qui leur gâchent la vie. Le projet "Scarred", mis au point par Max Spechtler et Leandro Rodriques, agit comme une thérapie et leur permet d'aller mieux. Comment? En écrivant tous les maux dont elles souffrent directement sur leur peau à l'aide de peinture spéciale. Elles sont ensuite photographiées par les deux compères. Mises à nu de la sorte, elles sont donc obligées de dévoiler les moments douloureux de leur vie et de faire le point sur leur existence.

"En mettant nos modèles dans leur état le plus vulnérable, c'est-à-dire nus, on peint le récit de leurs luttes sur leurs corps, on fait en sorte que chacun puisse voir leurs histoires et prendre conscience que ne pas être "comme tout le monde" ou souffrir de quelque chose est normal. Et cela devrait être abordé de manière plus ouverte dans notre société ", explique l'un des artistes dans des propos traduits par 7sur7.

Sur leur site internet, chaque vidéo est accompagnée de l'histoire de ces femmes qui ont accepté de servir de modèles aux autres. Nous apprenons ainsi que la jeune femme dont la photo est visible ci-dessus s'appelle Yonela et qu'elle a été violée. "Je me sentais sale, impure et indigne. J'étais en colère, j'ai blessé beaucoup de gens parce que, moi-même, je souffrais. Mais cette expérience m'a aussi rendue plus empathique. J'ai compris que ce que l'on vit ne nous donne pas le droit d'être désagréable avec d'autres personnes, parce que tout le monde traverse des moments difficiles et beaucoup trop de gens souffrent en silence".