Magazine C'est un livre attendu et qui livre son pesant de révélations mais dresse également un portrait bouleversant sur la fin de vie du président Chirac : le 5 octobre sortira "Président, la nuit vient de tomber", l'ouvrage de Daniel Le Conte, dernier confident de Jacques Chirac et du journaliste Arnaud Ardoin. Celui-ci a assisté à de longs entretiens entre les deux hommes qui furent des amis proches pendant 40 ans.

Le journaliste est désormais seul pour porter l'ouvrage devant le public, Daniel Le Conte est mort d'une crise cardiaque le 18 juillet dernier, il était seulement âgé de 68 ans. Il avait suivi l'ascension de Jacques Chirac dans l'ombre depuis la mairie de Paris jusqu'à l'Elysée où il était son chef-adjoint de cabinet. Arnaud Ardoin vient de dévoiler la trame de son livre en exclusivité pour Paris Match sorti ce jeudi 28 septembre

Le livre parle longuement et en profondeur d'un homme bien loin de l'ordinaire, un homme fort qui dévorait la vie, parfois dans la démesure... Car si le livre revient sur ses jeunes années, sa vie avec Bernadette, sa passion pour les arts premiers, sa proximité et son travail pour les enfants handicapés, les deux hommes abordent également dans ces pages un Jacques Chirac possédé par son goût des femmes. Ses voyages officiels étant des parenthèses libertaires dans une vie nécessairement bien cadrée.

"Des femmes nues,
qui l'attendent dans l'avion,
brûlantes de désir"...

Ainsi, l'auteur résume-t-il les entretiens où les deux amis évoquent les femmes avec passion : "Des femmes qu'il chevauche sans plus de préliminaires, parce que le temps presse, parce que la quantité a pris l'ascendant sur la qualité. Il y a eu les régulières, les coups de coeur, les amuse-bouches qui réussissent à franchir les cordons de sécurité pour approcher le président, d'autres qui partagent le même avion que le président et qui attendent, nues, dans son espace privé, brûlantes de désir. Elles sont députées, ministres, conseillères, bourgeoises provinciales, des inconnues qu'on lui apporte sur un plateau", écrit encore l'auteur.

Après la retraite politique de Chirac, Daniel Le Conte a continué à être très proche de son ami, Claude, la fille de l'ancien président, lui ayant notamment demandé de veiller sur son père et notamment après sa maladie. Elle lui a demandé "d'être à ses côtés pour qu'il reste digne en toutes circonstances, pour qu'il l'aide à préparer ses entretiens avec ses visiteurs, le tienne au courant de l'actualité. Il est devenu le confident. Son dernier compagnon de route", explique Arnaud Ardoin.

Affaibli par la maladie, on n'a plus vu Jacques Chirac en public depuis le 21 novembre 2014 lors de la remise du prix de sa fondation.