Magazine Stéphanie Degrave, avocate, médiatrice agréée et formatrice, a publié un livre dans lequel elle traite de différents aspects de la séparation. Que prévoit la loi? Comment se déroule une procédure judiciaire? Quelles alternatives existe-t-il? Comment annoncer la séparation aux enfants? Comment leur présenter un nouveau partenaire? Autant de questions auxquelles la professionnelle répond dans son ouvrage "Je me sépare. Que faire?".


Comment annoncer une séparation à un enfant?

Bien évidemment, chacun va procéder à sa manière. Toutefois, il existe des grandes lignes directrices, comme l'explique Stéphanie Degrave.

- Avant d'annoncer quoi que ce soit, il faut être certain de sa décision.

- Il vaut mieux que les parents soient ensemble pour l'annoncer. Rien ne les empêche de consulter un professionnel pour avoir les clés pour réussir cette étape au mieux.

- Il faut à tout prix éviter de culpabiliser ou de victimiser l'un des deux parents. Il n'est pas nécessaire de dire que la décision est un commun accord si ce n'est pas le cas mais simplement lui dire qu'on ne peut pas forcer quelqu'un à être amoureux.

- Il faut l'annoncer à tous les enfants en même temps, de la même manière. Ceci afin d'éviter que l'un d'eux doive garder le secret.


Et judiciairement?

"Passer devant le tribunal est la solution à adopter en dernier recours. Au Québec par exemple, seulement 3% des séparations ont lieu devant le tribunal", nous explique Stéphanie Degrave. Ce qu'on ne sait pas toujours est qu'il existe des alternatives comme la médiation ou le droit collaboratif. "Ces deux solutions permettent de dépasser la position de chacun en essayant de comprendre quels sont les besoins de deux parties. Pour l'expliquer avec une métaphore, je dirais que si l'un veut une pomme et l'autre une poire, la procédure judiciaire classique va opter pour une compote avec plus ou moins de pommes et de poires. Avec ces procédures alternatives, chacun aura une fraise, c'est-à-dire qu'on va trouver des solutions auxquelles personne n'avait pensé au début."

La médiation réunit les ex-partenaires en compagnie d'un, voire deux médiateurs. Le droit collaboratif, lui, est une réunion où sont présents les ex-partenaires et leurs avocats. Chaque avocat est chargé de trouver une solution acceptable pour son client mais également pour le client de l'autre. C'est un procédé qui vient tout droit des Etats-Unis. "Madonna a divorcé grâce à cette méthode", précise l'experte. S'il est utilisé en Belgique depuis les années 2000, ce n'est que depuis le 7 juin 2018 qu'une loi encadre le droit collaboratif.

Il n'existe pas de séparation idyllique mais connaître les différents processus à sa disposition est déjà une manière de mettre toutes les chances de son côté pour la rendre la moins douloureuse possible. 


Plus d'infos : Stéphanie Degrave, Je me sépare. Que faire?, Edi.pro, 2018.