Magazine

Un cliché montre deux réfugiés s'embrassant, comme s'ils étaient seuls au monde. Toute l'humanité et le désarroi des migrants résumés en un instantané.

István Zsíros, un photographe hongrois, a figé pour l'éternité le baiser émouvant de deux réfugiés sur le quai de la gare de Keleti à Budapest, le 30 août dernier. Ceux-ci sont blottis sous une tente, encerclée de personnes, de tentes et autres couches de fortune. Ils s’embrassent, comme s’ils étaient seuls au monde. Cette photo remporte un immense succès sur les réseaux sociaux tels que Twitter et Facebook. Le capteur de cet instant suspendu dans le temps ne connaît pas l’identité de ce couple.

«C'était la première fois que je prenais des photos de réfugiés. Je voulais les voir de mes propres yeux, ailleurs que dans les médias. J'étais là-bas pendant vingt à vingt-cinq minutes. Et une sorte de force supérieure “m'a dit” de regarder cette scène, et cette aide divine m'a donné la chance de prendre cette image. J'ai vu ce couple, et c'était vraiment touchant, surtout dans cet environnement. Alors, j'ai pris la photo», explique István Zsíros, rapporte le site Slate.fr.

Le cliché a d’abord été partagé sur le groupe Facebook « l’asile différemment », liée à l’association des journalistes hongrois, MUOSZ. Ensuite, il a été relayé par un photographe grec, Yannis Androulakis. Reprise par les internautes, la photographie lui a été attribuée à tort. Appelée « «le baiser des réfugiés syriens», elle fait le buzz sur la Toile.

Son véritable créateur, István Zsíros, qui photographie essentiellement des mariages et la nature, espère que les conditions de vie des migrants s’amélioreront. «C'est une situation très difficile et très complexe. J'espère que chaque réfugié trouvera sa place dans ce monde, soit en paix le plus vite possible, et tout le monde sera heureux.»