Magazine Il était temps que la tendance s'installe durablement en Europe : les livres audio, c'est une nouvelle et très agréable façon de (se faire) lire des livres. Une approche totalement différente de la lecture et dans le même temps également de l'ordre de l'intime. On est conquis. On vous raconte...


Nous sommes allées à la rencontre de Valérie Levy-Soussan, la présidente directrice générale de Audiolib, une société française qui fête ses 10 ans et est à l'origine du vent nouveau qui souffle sur les livres audio. Qui venait écouter ce jour-là Thierry Janssens, un habitué des enregistrements audio pour la maison française. 

Dans un studio d'enregistrement niché dans une arrière maison, Thierry Janssen, comédien belge que l'on peut voir sur les planches comme sur les grands et petits écrans, prêtait en effet sa voix enveloppante et modulée aux aventures du "Seigneur des Anneaux". Et ce avec l'aide vigilante d'une ingénieure du son : "Il y a plus de 350 personnages dans ces livres, et chacun doit avoir un ton... Isabelle m'aide en ayant classifié tous les personnages".

Ces livres audio devraient remporter un énorme succès, attirant à eux un nouveau type de public mais aussi des passionnés qui ont envie de s'approprier leurs livres adorés d'une autre façon.


Comment expliquer ce succès fulgurant des livres audio ?

Il y a mille raisons au succès du livre audio que l'on sent vraiment poindre en francophonie depuis quelque deux années, selon Valérie Levy-Soussan. D'abord, l'image du livre audio change. Cela n'est plus un passe-temps pour personnes âgées : "Cela m'a fait sourire quand on a eu des retours enthousiastes d'hommes célibataires qui écoutent des livres en repassant", se souvient-elle.

Mais pour arriver à cela, il a fallu détricoter les préjugés ! "En 2008, on parlait peu du livre audio. Et la proposition était vraiment toute petite avec beaucoup de classiques, du patrimoine français (Victor Hugo, Dumas, Proust, ...). Globalement, la réputation des livres audio, n'était pas porteuse non plus, on considérait cela comme des produits spécialisées pour les aveugles, les personnes âgées ." Or, les malvoyants ou les aveugles ont leurs propres canaux de diffusion de livres audio avec la Ligue Braille notamment.

Cette image vieillotte faisait en plus que les livres audio avaient peu de place et de visibilité en librairie. "Et il y a 10 ans, on ne parlait pas de téléchargements comme maintenant ! En plus cela coûtait très cher, entre 30 et 50€ car il fallait copier l'ensemble sur plusieurs CD ."

Pourtant, le potentiel était là alors que faire ? "Dans les pays anglo-saxons et scandinaves par exemple, ilexiste depuis longtemps un engouement pour le livre audio, et pas l'image poussiéreuse que l'on pouvait en avoir en France ou en Belgique. Pourquoi ? Parce que ce sont des pays où la tradition orale est très forte depuis toujours." Et les écrivains comme les stars ont toujours montré leur attachement à ce vecteur.

Ensuite, l'on peut tout écouter : Douglas Kennedy, Amélie Nothomb, Fred Vargas, mais aussi Jacques Salomé, Pierre Lemaître, Guillaume Musso et des best-sellers comme "La Couleur des Sentiments", les Millenium, ... Mais il n'y a pas que de la littérature de loisirs : "Un public de plus en plus nombreux est attiré par les titres autour de la méditation. On a commencé avec Fabrice Midal, on en a écoulé 20 à 30 000 à chaque fois, ce qui est un chiffre considérable."

Pour le moment, en France, "Sapiens", un énorme livre qui parle de l'humanité, fait un vrai carton et pourtant, il dure 23h !

Le livre audio a aussi des atouts pratiques : certaines personnes lisent lentement, pour elles, c'est fastidieux d'entrer dans un livre, d'autres encore n'ont pas le temps de lire mais passent beaucoup de temps dans leur voiture, qui devient une "bulle" consacré à la lecture ! Enfin, pas mal d'audio-lecteurs écoutent leurs livres dans les transports en commun, ce qui leur permet de s'évader.


100 nouveautés par an

Valérie Levy-Soussan y a clairement contribué en lançant Audiolib il y aura 10 ans cette année. Et si au début, c'était dur, désormais, Audiolib est clairement le leader sur le marché avec 70 nouveautés et 30 livres pour enfants par an. 3000 livres existent désormais sur CD et MP3 ! Avec des prix équivalents aux sorties nouveautés papier, entre 20 et 22€. Aujourd'hui, Audiolib en plus de ses livres audio s'est notamment associée à Audible, une plate-forme de téléchargements de livres et podcasts et travaille beaucoup avec les bibliothèques.

A l'époque, Audiolib s'est lancé avec l'appui de Gallimard entre autres et a proposé directement d'enregistrer les livres sur des CD numériques. Sa philosophie gagnante ? Ne pas se cantonner à la littérature classique : Eric-Emmanuel Schmitt, Douglas Kennedy, Ken Follett, Tolkien, Véronique Olmi ou Delphine de Vigan, ... comptent désormais parmi les best-sellers. Côté titre, "Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates" a eu un succès énorme, comme le livre ! De même que "La liste de mes envies" par exemple.

La littérature policière, romantique et à suspense est également un genre prisé : Guillaume Musso, Marc Lévy, Fred Vargas, ... « C'est une façon très facile d'entrer dans la fiction, finalement  ».


Comment les titres sont-ils choisis ?

Pour choisir les livres qui seront lus par quelque 70 comédiens confirmés travaillant régulièrement pour la société parisionne, il n'y a pas de secret : il faut lire et lire encore ! Les 4 personnes d'Audiolib qui font partie du comité de sélection épluchent les catalogues des éditeurs, lisent énormément, sont à l'écoute des bruits de couloir des maisons d'édition ! Car le livre audio a tout à voir avec la littérature, le slogan d'Audiolib le montre joliment : « Ecoutez, c'est un livre ». D'ailleurs, de plus en plus, les livres audio sortent en même temps que le livre papier en librairie, comme « Au revoir là-haut » : l'auteur de ce Prix Goncourt Pierre Lemaître est un fan absolu du genre.

>> Regarder tous les titres des éditions Audiolib, c'est ici