Magazine

Retour sur les bancs d’école.

Le 1er septembre, les enfants ont fait leur rentrée en maternelles, primaires et parfois premier degré du secondaire. Ils sont revenus avec une liste de fournitures longue comme le bras avec une foule d’accessoires prisés et souvent introuvables dans le premier magasin qu’on fait, un sourire ou une fatigue qui les rend électrique.

Pour les aider à reprendre le rythme scolaire, après des vacances de deux mois, divers spécialistes livrent leurs conseils pour qu’ils gardent la santé et une énergie positive tout au long de l’année.

Cartables

Le cartable idéal, soutenu par les ostéopathes et les kinésithérapeutes, est le cartable à deux bretelles, qu’on met de façon équilibrée (pour une meilleure répartition du poids) sur le dos. ” Il y a beaucoup de torsions de la colonne avec les cartables à roulettes” , note Tatiana Fettweis, kinésithérapeute. Le bon cartable doit faire 10 % du poids de l’élève, être porté sur le dos et le dossier doit être renforcé.

Examen de la vue

Dysgraphie ? Manque de concentration ? Et si tout cela pouvait être perçu par un ophtalmologue ? “Quand on remarque que l’enfant a un souci d’écriture ou de concentration, il faut d’abord aller vérifier s’il n’y a pas un problème à l’œil”, explique Annabel Clercx, logopède et responsable du centre Attalys, à Liège. “Il peut parfois s’agir d’un problème de la mobilité de l’œil. Un enfant peut sauter des mots, des lignes suite à ce souci. Un orthoptiste peut aider à la rééducation de l’œil, des mouvements oculaires. On peut travailler avec lui sur les textes en agrandissant la police d’écriture ou en jouant sur les couleurs…”

Sommeil

Les spécialistes sont catégoriques : il faut débrancher les appareils électroniques une heure au moins avant l’heure du coucher et limiter les bruits, afin de reposer le cerveau et les yeux. Les enfants doivent avoir des nuits paisibles de huit heures de sommeil, minimum.

Alimentation

S’il est souvent négligé ou sauté, par manque de temps, le petit-déjeuner est le repas clé de la journée. C’est lui qui apportera l’énergie indispensable à votre enfant pour commencer la journée. “S’il est complet, le petit-déjeuner permet de tenir en pleine forme jusqu’au repas de midi” , note Alexis de Hemptinne, diététicien bruxellois. Des féculents (tartines), des produits laitiers, un fruit et de l’eau peuvent apporter l’énergie nécessaire à l’enfant pour sa matinée. Dans la boîte à tartines, on opte pour du pain complet, des protéines (fromage ou charcuterie), des crudités, des fruits, de l’eau et éventuellement des biscuits secs. On privilégie également un repas équilibré pour le souper (légumes, produits céréaliers, viandes ou substituts).

Vitamines

Les vitamines et autres oméga-3 sont importants au développement de l’enfant. Ils sont même indispensables. L’enfant les assimile dans l’alimentation de tous les jours, sauf en cas de maladie particulière. L’apport de compléments alimentaires ou de vitamines diverses n’est pas nécessaire si l’enfant mange équilibré et varié. En cas de grosse fatigue de l’enfant, il faut en parler avec le médecin qui le suit. Celui-ci fera une prise de sang et un bilan de l’état de santé du bambin avant de prendre des décisions quant aux vitamines, minéraux et autres compléments alimentaires à prendre.

L’ergonomie, un argument marketing ?

Dans les rayons dédiés au matériel scolaire, on voit de plus en plus de produits estampillés de logo représentant une main et de mots tels que “ergonomique” . Ces produits sont-ils indispensables à l’enfant parce qu’ils sont réellement ergonomiques et peuvent aider l’enfant à mieux écrire ? Ou sont-ils de véritables arguments marketing ?

Nathalie Cock, conseiller en prévention ergonome à l’asbl CESI, regrette que certains produits utilisent ces mots pour vendre. “Ce n’est pas une norme européenne, pas un gage de qualité ”, dit-elle.

Chez Stabilo, on réfute tout argument marketing pour la gamme Easy Bird. “ On a développé une gamme de produits ergonomiques, avec une prise en main plus facile pour tous, mais aussi une gamme de produits adaptés aux gauchers ! 15 % des Belges sont gauchers. Cette partie de la population était oubliée”, explique Anne Duqué.

“Nos produits sont issus de cette constatation, ce manque et de nombreuses recherches. Ce n’est pas un argument commercial. Ce sont des produits spécifiques.”

Elise, 32 ans, gauchère, est devenue ambidextre pour certaines activités manuelles :“J’ai appris à utiliser les ciseaux pour droitiers et je coupe avec la main droite. Aujourd’hui, les accessoires pensés pour les gauchers sont vraiment salvateurs. Même si je me suis habituée à faire certaines choses avec du matériel inadapté, les produits spécifiques pour gauchers facilitent mon quotidien.” 

Customisez les fournitures

Aujourd’hui, l’uniformisation des fournitures est has been . Les adolescents et enfants veulent des accessoires personnalisés. Filles et garçons peuvent y passer des heures : dessins, autocollants, collage de photos, intercalaires graphiques…

Si vous désirez trouver l’inspiration pour les cahiers à recouvrir et crayons à identifier ce week-end, voici quelques idées à faire avec vos enfants lors de jours pluvieux et gris :

Pour reconnaître ses crayons de couleurs en un seul coup d’œil, on pense à les personnaliser avec de la feutrine ou du masking tape. Comme ici : http://www.cabaneaidees.com/ 2015/09/personnalisez-des-crayons-et-des-stylos-avec-du-masking-tape/

On peut broder les prénoms avec un fil de couleurs sur la couverture renforcée (par un carton ou un plastique transparent) ou les écrire de façon artistique grâce à des marqueurs colorés spéciaux pour la calligraphie ou la peinture (comme les Posca, les Lyra…) Inspiration ici : http://rozepompon.blogspot.com/ 2016/11/diy-un-joli-agenda-brode.html

Étiquettes avec la photo de l’enfant sur laquelle on dessine une moustache, on met un chapeau, on colle des accessoires rigolos (strass, objets découpés dans les magazines…). Rires garantis et bons moments en famille prévus.