Magazine Un succès. Voilà comment on pourrait qualifier l'action menée par Goods to Give (G2G). Goods to Give ? Il s'agit d "'une plateforme logistique couplée à un site internet de redistribution lancée par une poignée d’entrepreneurs". Le but est de réduire le gaspillage de produits non-alimentaires neufs, en les redistribuant aux plus démunis. Un an après son lancement, quelques 75 000 personnes ont bénéficié de l'aide de G2G, qui a récolté l'équivalent de plus d'un million d'euros de produits invendus sur l'ensemble du pays.

"Aujourd’hui, quelques mois après nos premières activités, l’écho trouvé par G2G sur le terrain démontre son importance et son utilité", explique Isaline Desclée, coordinatrice du projet. "Des entreprises de renom nous font régulièrement don de leurs produits invendus de qualité". Parmi les entreprises déjà convaincues par la pertinence logistique et sociale de Goods to Give, on compte des sociétés de premier plan comme Beiersdorf, Ecover, Procter & Gamble, l’Oréal, Henkel ou MaxiToys. Un panel assez large, qui permet de distribuer toutes sortes de produits aux populations les plus précarisées.

Cette collaboration avec G2G ravit en tout cas les entrepreneurs qui participent à cette action de charité, ainsi que les différents acteurs du secteur social. "Goods to Give est devenu un partenaire incontournable qui nous permet de mettre à disposition de multiples associations fiables des produits d’hygiène et de beauté dans le plus grand respect de l’humain et de nos marques" , indique Brigitte Bekaert, qui travaille pour le groupe l’Oréal. "Nous trouvons cela très pertinent de créer un pont de solidarité entre le monde des affaires et celui des organisations sociales. Ceci était impensable il y a 10 ans et fonctionne maintenant très bien", ajoute Dirk Lissens, qui tient une épicerie sociale à Buggenhout.

Le défi pour 2015 ? Faire mieux que l'année précédente. G2G vise maintenant les 100 000 personnes secourues et 2,5 millions d'euros de produits non-alimentaires. L'appel est lancé ! 

Pour plus d'informations sur Goods to Give, cliquez ici.